RESPIRATIONS

Quelques jours en Tunisie

26 avril 2011


C’est pour moi un immense plaisir de retrouver ce peuple calme et fier, qui ne se départit ni de sa douceur ni de son aménité. Mais quelque chose a changé dans ce pays jeune et pourtant très vieux, que l’on ne cesse de redécouvrir surtout quand on le connaît intimement: ce qui me frappe d’abord, c’est… que tout le monde me parle de politique. Et cela est vraiment nouveau. Les Tunisiens sont devenus des citoyens engagés, et je suis émerveillé devant tant de controverses, de débats, devant cette effervescence civique qui s’empare du pays tout entier. Les élections du 24 juillet déclenchent, dès à présent, un véritable mouvement de démocratie, et je trouve très émouvante cette façon d’honorer la liberté retrouvée.


Bien sûr, les dangers existent, et chacun en a conscience: le risque islamiste est réel. Les femmes, notamment, ne cachent rien de leurs inquiétudes. Mais elles ne se contentent pas de s’inquiéter… Elles se rassemblent, elles se mobilisent, elles font vivre l’idée de l’égalité des droits. Vigilance et espoir: ces deux sentiments se mêlent dans la Tunisie nouvelle. A l’inexorable joie de vivre de ce grand peuple se joint aujourd’hui un peu de gravité, et la conscience d’être à la croisée des chemins.


A mes amis tunisiens, je n’ai cessé de dire, pendant ce trop court séjour, que plus que jamais je suis avec eux, je suis des leurs. Et je leur souhaite de continuer longtemps, toujours, cette très belle aventure de la liberté.

Un commentaire à “Quelques jours en Tunisie”

  1. gautron dit :

    même sensation d’un monde associatif qui explose,le plaisir de parler politique librement au café avec les tables d’à coté qui s’en mêle,une intelligence libérée ,l’envie d’exister,de faire,et des peurs légitimes,et qu’elle solidarité pour les exilés de Libye et au peuple libyen a qui ils ouvrent leur maison,un rêve d’humanité,nous avons tant de choses a apprendre des tunisiennes et tunisiens,exemple,les enfants du primaire qui viennent dans les écoles d’ handicapés pour leur faire comprendre ce monde de l’ handicape,ce pays se merite et il en vos la peine .

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens