RESPIRATIONS

L’Atlas des Parisiens

4 mars 2010


Avec L’Atlas des Parisiens, Jean-Luc Pinol et Maurice Garden nous ont donné un livre qui manquait.


C’est la vie d’une ville, depuis la Révolution, qui est retracée dans sa diversité, dans sa complexité, dans ses bonheurs et dans ses drames. Comment les barricades s’y dressent, et comment elles font trembler les puissants. Comment les métiers y naissent ou y disparaissent. Comment les cultures s’y croisent et s’y mêlent. Comment cette « ville de l’éternelle jeunesse », comme l’appelait Stefan Zweig, est toujours prête pour l’imprévu, la nouveauté. On y voit le surgissement des premières stations de métro, qui creusent des trous et des fossés partout dans la capitale, l’arrivée des premières voitures, avec lesquelles il faudra apprendre à vivre, ou l’ouverture des premiers « Félix Potin »…


On y voit aussi la ville se découvrir chaque jour de nouvelles frontières. Pendant des siècles, Paris n’a jamais cessé de s’étendre, de repousser ses propres limites, d’abattre ses murs, et d’être toujours plus grand que lui-même.


L’Atlas des Parisiens retrace ainsi l’histoire d’une population, et s’interroge sur les raisons d’une si forte envolée de la démographie, suivie, à partir du milieu du 20ème siècle, d’une chute si brutale. Les auteurs émettent une hypothèse, qui est une invitation à l’ouverture, à l’hospitalité, au partage : « En 1931, le nombre d’étrangers à Paris est de 280 000. En 1946, ils ne sont plus que 116 000. Cette diminution pourrait, à elle seule, expliquer la baisse de la population parisienne ».


Et aujourd’hui, l’Histoire continue. Paris, après avoir perdu 200 000 habitants entre 1990 et 2000, en a regagné 70 000 depuis. Notre ville a gagné 75 habitants au km2 entre 1999 et 2006, alors qu’elle en avait perdu 28 en moyenne entre 1982 et 1999. Et Le Parisien de ce jeudi 4 mars 2010 évoque le « baby boom » des années récentes, en avançant cette explication : « la présence massive de jeunes adultes venus d’ailleurs ». Paris ferait donc à nouveau envie ? Elle retrouverait son éternelle jeunesse ? Le nouveau chapitre de cet extraordinaire Atlas, les Parisiens l’écrivent ensemble. A suivre.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens