RESPIRATIONS

« Va, vis et deviens » de Radu Mihaileanu

11 janvier 2010

Le nouveau film de Radu Mihaileanu, Le Concert, intégralement tourné au théâtre du Châtelet, sera particulièrement cher au coeur des Parisiens.
Mais pendant la trêve de Noël, France 3 a eu l’heureuse idée de rediffuser son premier chef d’œuvre : Va, vis et deviens. L’histoire de ce petit Ethiopien, ce falacha adopté par une famille israélienne, c’est une leçon sur l’aptitude à devenir homme, en dépit de tous les maux, de toutes les contraintes et de tous les déracinements culturels et sociaux. La toile de fond- qui est beaucoup plus que de fond, qui est au cœur des foyers et des consciences- c’est l’aventure israélienne et ses miracles, c’est aussi le conflit israélo-palestinien, ses larmes et ses espoirs déçus. Et l’on suit avec une émotion intacte l’itinéraire de ce petit garçon, confronté à toutes les formes de l’injustice, mais aussi de la générosité et de l’hospitalité. Et la dernière image du film est bouleversante : c’est celle de la mère, en Ethiopie, qui retrouve son fils, venu à sa rencontre, des décennies après. Va, vis et deviens s’achève sur un cri. Là encore, celui de l’amour maternel.

Un commentaire à “« Va, vis et deviens » de Radu Mihaileanu”

  1. Basile dit :

    Monsieur le Maire,

    Je me balladais sur vore blog et suis tombé sur ce post.

    Et je constate deux approximations agaçantes :

    “Le concert” n’est pas “intégralement tourné au Théâtre du Châtelet, parce que cela supposerait que ce film ait une unité totale de lieu, ce qui n’est pas le cas. Votre soucis de montrer que Paris est une ville qui accueille les tournages et que vous en êtes heureux pourrait se passer de ce genre d’approximation.

    Deuxièmement, “Va, vis et deviens” n’est pas le premier chef d’oeuvre de Radu Mihaileanu, mais au moins son troisième. Si tant est que chacun de ses films soit un chef d’oeuvre. Pour ma part, je trouve que “Train de vie” mérite plus ce qualificatif que “Va, vis et deviens” et c’est pourquoi je vous conseille vivement de le voir, au lieu de crier avec les loups.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens