VU, LU AILLEURS

« Droits de l’Homme dans l’UE : merci la Douma ! »

2 février 2010

Telos, « Droits de l’Homme dans l’UE : merci la Douma ! », par Marc Clément (27.01.10)


En ratifiant la Convention européenne des droits de l’Homme, l’Union européenne en fait sa principale source de droits fondamentaux. La Douma a permis au droit de l’Union d’évoluer de manière significative. Marc Clément nous l’explique dans son article.


« En approuvant le 15 janvier 2010 la ratification du protocole 14 de la Convention européenne des droits de l’Homme, la Douma lève le dernier obstacle à l’adhésion de l’Union européenne à la Convention. Ce protocole permet principalement de simplifier les procédures de la Cour, ce à quoi s’opposait la Russie, dernier État à ratifier le texte parmi les 47 que compte le Conseil de l’Europe. Mais il permet aussi à l’UE de ratifier ce texte alors que, jusqu’à présent, seuls des États pouvaient adhérer. Cela n’est pas sans conséquence pour l’architecture juridique européenne… »


Lire la suite sur Telos

Un commentaire à “« Droits de l’Homme dans l’UE : merci la Douma ! »”

  1. HAMID dit :

    Patrick Braouezec, le géomètre variable.

    Dans un communiqué fait sur son blog, le 3 février et qui n’a été repris par aucune agence de presse, le député communiste Patrick Braouezec a déclaré que « Les libertés démocratiques se réduisent de plus en plus en Tunisie…hélas un Etat qui reste dans le club peu fréquentable des pays continuant à emprisonner les citoyens qui veulent faire entendre la voix des valeurs démocratiques…(que) la condamnation de Taoufik Ben Brik est inquiétante et montre à quel point la justice tunisienne est liée aux décisions du pouvoir » (et qu’il) est temps que le gouvernement français cesse de soutenir les politiques liberticides du président Ben Ali… ».

    Puisqu’il est très sensible à la défense des droits de l’homme, je voudrai rappeler à cet ex-instituteur, député rouge foncé de la 2eme circonscription de Seine-Saint-Denis et qui n’a d’ailleurs pas soutenu la candidature aux élections présidentielles de la rouge clair, Mari-Georges Buffet, qu’il ferai mieux de s’occuper des très graves atteintes aux droits de l’homme en Chine, sa patrie idéologique.

    Le 6 aout 2008, à 8h25 sur France Inter, interrogé par Pierre Weill, « Mais est-ce que la Chine est une dictature ? » ce gladiateur de la liberté a eu l’insolence de répondre : « Non, je ne crois pas qu’on puisse dire cela. Il y a des problèmes de libertés… ». Surpris, le journaliste réplique « Alexandre Soljenitsyne vient de mourir, y a-t-il un goulag en Chine ? ». Et le député très attaché aux droits de l’homme et néanmoins stalinien ranci d’affirmer : « Non, je ne pense pas qu’il y ait un goulag en Chine… ».

    Le goulag chinois, Monsieur le député communiste, existe et beaucoup l’ont rencontré. Il s’appelle le Laogai et il compte au moins un millier de camps enfermant des millions d’êtres humains.

    Amnésique, ce monsieur Braouezec oublie que pendant longtemps, le régime de Pékin faisait payer par les familles la balle qui tuait les pauvres condamnés à mort et que ce paradis démocratique détient le sinistre record mondial des exécutions capitales.

    Plutôt que de défendre un voyou et un imposteur en accusant la Tunisie, monsieur le député ferait mieux de balayer devant sa porte, à Saint-Denis même où les Arabes sont quotidiennement victimes de racisme et de discrimination, à plus forte raison en Chine, son autre circonscription ! Ce faisant, il sera un peu plus crédible chaque fois qu’il montera sur son cheval blanc pour défendre les atteintes aux droits de l’homme…dans le monde.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens