VU, LU AILLEURS

« Le PS vient de se réconcilier avec la Vème République »

13 octobre 2009

Telos, « Le PS vient de se réconcilier avec la Vème République » par Gérard Grunberg (03.10.09)

à lire sur Telos

Gérard Grunberg sort ici de l’opposition classique entre présidentialisation et retour au parlementarisme – opposition souvent stérile puisque pour changer les institutions, il faut accéder au pouvoir – en montrant que l’engagement des militants du Parti socialiste en faveur des primaires peut aussi être interprété comme un pas vers plus de démocratie.

L’adoption d’une procédure de primaire ouverte aux sympathisants pour désigner le candidat socialiste à l’élection présidentielle marque un moment très important dans la dynamique d’adaptation du Parti socialiste à la Ve République. Elle confirme que la présidentialisation du régime politique français ne laisse aux partis politiques dont l’objectif majeur est l’exercice du pouvoir pas d’autre choix que leur implication croissante dans le mécanisme général de l’élection présidentielle. Le fait que les adhérents socialistes aient voté en faveur de l’extension à d’autres qu’eux-mêmes du pouvoir de désigner leur candidat montre la force de la dynamique de présidentialisation de leur parti et l’évolution des mentalités à propos du rôle des formations politiques dans l’organisation de cette échéance majeure. Les partis ne peuvent plus, s’ils veulent jouer un rôle important dans l’élection présidentielle, monopoliser ce rôle à leur seul profit. Ils doivent contribuer à la démocratisation de cette élection en laissant les électeurs non seulement choisir leur président mais aussi… leur candidat.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens