LES ÉDITOS

Réaction à l’accord conclu entre Parti socialiste et Europe Ecologie – Les Verts (EELVA)

16 novembre 2011

Je me félicite que les discussions engagées entre nos deux formations aient permis d’aboutir aujourd’hui à un accord politique, fondé sur une exigence de vérité et de responsabilité sur le fond des sujets abordés. J’y vois là une étape importante pour créer les conditions d’une alternance réussie en 2012 et pour conduire le travail de redressement dont notre pays a besoin au cours ds cinq prochaines années.

Dans ce cadre, il est normal que cet accord ait prévu la possibilité pour EELVA d’être représenté à l’Assemblée nationale par un groupe parlementaire. Il est légitime que deux circonscriptions leur soient réservés dès le 1er tour à Paris, comme cela avait déjà été le cas en 2002 et 2007 et alors même que le redécoupage intervenu en 2010 a supprimé 3 circonscriptions dans la capitale.

En revanche, il n’est pas acceptable que les deux circonscriptions parisiennes réservées pour EELVA aient été arbitrairement modifiées par rapport aux dernières élections, aboutissant à exclure deux députés sortants – Danièle Hofman-Rispal et Serge Blisko – dont la légitimité est incontestable. Il n’est pas davantage acceptable que cet accord organise à Paris le parachutage d’une candidature pour des raisons totalement étrangères aux enjeux du prochain scrutin national. Ce type de pratiques, qu’elles viennent de la droite ou de la gauche, heurtent radicalement la culture démocratique qui prévaut à Paris depuis 2001.

C’est pourquoi j’ai refusé d’approuver le projet d’accord tel qu’il a été soumis aujourd’hui au bureau national et je demande que ses modalités de mise en oeuvre soient reexaminées en concertation avec les instances démocratiquement élues par les militants socialistes parisiens.

Un commentaire à “Réaction à l’accord conclu entre Parti socialiste et Europe Ecologie – Les Verts (EELVA)”

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens