LES ÉDITOS

Déplacement en Tunisie (3)

21 février 2011



Rencontre hier avec Slim Amamou, Ministre de la Jeunesse et des Sports, ainsi qu’avec plusieurs blogueurs qui ont eu une influence impressionnante dans les événements récents en exploitant les réseaux sociaux pour informer et mobiliser leurs compatriotes. Un échange passionnant qui m’a permis de prendre la mesure de leur talent ainsi que leur détermination de donner une voix à la jeunesse tunisienne. Ils expliquent que l’Internet a eu un tel impact comme voie de communication dans la révolution tunisienne qu’il a réveillé la conscience collective de la société tunisienne à l’égard de leur pouvoir d’influence.



Désormais les décisions des dirigeants politiques sont scrutées online et les animateurs des réseaux sociaux se positionnent comme informateurs de l’opinion public et garants de son expression. Les expériences de ces jeunes tunisiens engagés me semble pertinentes pour les français et nous évoquons la possibilité d’organiser une rencontre online ou – encore mieux – en personne entre blogueurs français et tunisiens.


Puis je retrouve Abderrazak Kilani, Bâtonnier de l’ordre des avocats de Tunisie. Une occasion de discuter avec cette association professionnelle qui a joué, comme les blogueurs, un rôle décisif dans la révolution et qui veut maintenant contribuer à la réalisation d’une société qui répondent aux attentes des tunisiens.


Le dernier jour du déplacement s’ouvre avec une série de tête-à-têtes avec des membres du gouvernement transitoire dont Taïeb Baccouche, Ministre de l’Education Nationale et Porte-parole du Gouvernement, Ahmed Brahim, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et premier secrétaire du mouvement Ettajdid, Faouzia Farida Charfi, Secrétaire d’Etat à l’Enseignement Supérieur, et Elyès Jouini, Ministre auprès du Premier Ministre chargé des réformes économiques et sociales et de la coordination auprès des Ministères.
Ces entretiens nous permettent d’avancer sur le plan de la coopération. Parmi les projets à l’étude, encourager les échanges d’étudiants et de compétences entre les écoles et universités parisiennes et tunisiennes, promouvoir les produits tunisiens en France et renforcer la confiance des francais dans ce pays qu’ils aiment tant.


Je termine ma visite à nouveau au siège de la LTDH (Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme) en compagnie de mes amis et hôtes Mokhtar Trifi, Président de la LTDH, et les militantes de l’Association des Femmes Démocrates Tunisiennes. En faisant le bilan de ce déplacement avec eux et devant la presse, le sentiment d’admiration pour ce que le peuple de mon pays natal a accompli pacifiquement est énorme.
Conscient du long chemin devant eux, j’ai néanmoins la conviction que les tunisiens réussiront la transition vers leur idéal démocratique. A nous, les amis de la Tunisie – en commençant par les Parisiens – de les soutenir par tous les moyens qu’ils jugent utiles.




Slim Amamou, Ministre de la Jeunesse et des Sports

2 commentaires à “Déplacement en Tunisie (3)”

  1. sarah dit :

    J’aimerais bien savoir quelle est la relation entre Mr Amamou et Anonymous?

  2. Carlos dit :

    Que pensent les gens de cette déclaration, il y à moins d’une année?

    LA PRESSE TN 11/04/2010Actualités nationales

    Déclaration du maire de Paris à l’occasion de
    la fête de l’Indépendance

    «La Tunisie est un pays qui porte un drapeau qui s’appelle
    tolérance, fraternité et ouverture aux autres»
    .a affirmé M. Bertrand Delanoë

    La Tunisie «est non seulement sur la bonne voie mais
    elle réussit mieux que les pays comparables et parfois même mieux que des
    pays dits développés en termes de croissance», a affirmé M. Bertrand
    Delanoë, maire de Paris.

    Dans une déclaration à la presse, faite à l’occasion
    de la fête de l’Indépendance, le maire de la capitale française a souligné
    que la stabilité, les réussites économiques et sociales et la cohésion de la
    société tunisienne font incontestablement partie des réussites de la Tunisie
    sous la conduite du Président Ben Ali.

    La Tunisie, a-t-il précisé, «est un pays qui a
    vraiment enregistré des résultats remarquables sur le plan économique et
    social, notamment depuis que le Président Ben Ali a pu, à partir de 1987,
    entamer un certain nombre de réformes».

    «C’est un pays innovant, un pays où on investit dans
    la recherche et où on tente d’être dans le 21e siècle tout en gardant les
    traditions», a-t-il dit, relevant que «la Tunisie de 2010 est conquérante au
    sens le plus pacifique du terme, c’est-à-dire de vouloir relever des défis
    pour se développer et avoir des entreprises compétitives.

    Il a, d’autre part, affirmé que la lutte de
    libération de la Tunisie a été marquée par le courage et une grande force
    intellectuelle et morale, ce qui fait que la Tunisie est devenue un pays
    indépendant sans briser l’amitié avec le peuple français.

    «Culturellement en termes de valeurs, a-t-il fait
    remarquer, la Tunisie est un pays qui porte un drapeau qui s’appelle
    tolérance, fraternité et ouverture aux autres». Il a aussi fait remarquer
    que la Tunisie a toujours été «une référence en termes d’égalité femmes et
    hommes».

    Durant les 54 dernières années, «le peuple tunisien
    a pris en charge son destin et franchi des étapes considérables dans bien
    des domaines», a-t-il ajouté, relevant que «le Président Ben Ali en 1987 a
    permis qu’il y ait une évolution, une transition sans rupture et sans qu’il
    y ait de heurts entre les Tunisiens eux-mêmes».

    M. Delanoë a, en outre, exprimé son attachement à la
    Tunisie, pays où il a passé les premières années de sa vie.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens