Déficits : “nous n’avons pas vingt ans devant nous”



Rencontre avec Jean de Kervasdoué, Professeur titulaire de la chaire d’économie de la Santé au CNAM, sur la situation budgétaire de la France.

Un commentaire à “Déficits : “nous n’avons pas vingt ans devant nous””

  1. SK dit :

    La dette est une affaire européenne. – Dans le cadre de l’Europe, les ministères des Affaires Étrangères des pays membres de l’UE n’auraient plus vraiment lieu d’être. Communiqué du gouvernement en 2007 : “Le budget 2007 du ministère des Affaires étrangères augmente de 3,8 % et s’élève à 4,5 milliards d’euro.” Une somme qu’il faudrait multiplier par (un peu moins de) 27 pour avoir une idée de la somme dépensée pour ce poste au niveau européen. – On peut dire la même chose pour les dépenses militaires de la France : Selon Wikipédia, le budget des armées s’élève à 39,18 milliards d’euros en 2010. Lá aussi une multiplication (moins importante que la précédente) s’impose pour évaluer les sommes perdues du fait que l’Europe n’a pas de ministère des Affaires Étrangères ni d’armée commune. – On pourrait poursuivre ce raisonnement avec la création d’un ministère de l’Intérieur européen et une police fédérale, mais aussi celle d’un ministère de l’Économie et des Finances…

    Mais nous n’en sommes pas là, n’est-ce pas ?

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens