ACTUS

Réaménagement des rythmes éducatifs

1 février 2013

Communiqué de Bertrand Delanoë

Après la concertation nationale conduite à l’automne dernier, le projet de réaménagement des rythmes éducatifs s’engage aujourd’hui dans plusieurs villes françaises. Paris doit saisir cette opportunité pour offrir à ses enfants un rythme de vie plus respectueux de leur santé et plus favorable à leur épanouissement, tout en garantissant de meilleures conditions de travail et d’intervention des enseignants, des personnels de la Ville de Paris et de l’ensemble des intervenants en milieu scolaire. La Ville de Paris est prête à y consacrer les moyens budgétaires à la hauteur des enjeux.

Ce progrès s’inscrirait dans la droite ligne de ce que la Ville de Paris fait déjà pour l’école : décharge de classe des directeurs, maintien d’un corps d’enseignants spécialisés (les professeurs de la Ville de Paris), soutien de nombreux dispositifs périscolaires, combat pour des effectifs scolaires compatibles avec des conditions d’apprentissage de qualité. Il répond à une volonté politique forte : traduire en actes l’unanimité actuelle sur la nécessité d’alléger les lourdes journées des enfants en alternant des temps d’apprentissage et des temps de détente et de plaisir, des temps d’éveil. Il doit emprunter le chemin d’une concertation totalement ouverte au sein de laquelle parents, enseignants, animateurs, personnels municipaux et associations parviendraient à définir ensemble les conditions de la réforme.

C’est dans cet esprit d’ouverture que j’ai décidé de rencontrer les représentants de parents d’élèves, les syndicats des personnels de la Ville de Paris, et les syndicats enseignants. C’est dans cet esprit également que les réunions publiques, après celle du 24 janvier dernier, se poursuivront jusqu’à la fin du mois de février.

Les hypothèses de travail que constituent l’allongement de la pause méridienne ou la mise en place d’un créneau périscolaire après la fin des cours à 15h45 sont une première base de discussion destinée à être enrichie. Le contenu des activités proposées aux enfants doit également faire l’objet d’une large concertation. Il faudra en outre que la réforme soit adaptée aux besoins et spécificités des 662 écoles parisiennes : pour ce faire, les conseils d’école pourront jouer un rôle essentiel de proposition.

En ce sens, j’ai adressé un courrier, hier, à l’ensemble des parents et enseignants parisiens.

3 commentaires à “Réaménagement des rythmes éducatifs”

  1. Duval dit :

    On a bien recu ta lettre. Elle est pleine de bons principes mais je pense que ta vision est tellement déformée par ton dogmatisme de gauche que tu ne percois pas bien ce que l’on veut.

    Déjà tu dis vouloir discuter avec les représentants syndicaux … pas les bons interlocuteurs à mon sens tellement ils sont marqués par leurs croyances politiques … Moi suis pas syndiqué… viens directement dans les écoles – paris 20 réunion … On va t’y recevoir.

    Ce qu’on veut c’est que tu réponde à du concret … pas faire des belles phrases.

    1) Avec la réforme je vais donner 1/2 journée supplémentaire à l’école. Quelle compensation financière ? Qui paye la garde de mes enfants ? Ok pour travailler plus mais en gagnant plus

    2) Reformer les rythmes oui mais en gardant la semaine de 4 jours qui est un vrai plus pour le repos des enfants & enseignants mais en lissant les vacances scolaires … tu n’est quand même pas sot au point de penser que le rythme des enfants n’est pas intiment lié à celui de leurs parents & leurs contraintes de travail ??

    3) Que l’école ne soit plus un vaste réceptacle d’activités en tout genre … C’est le choix de chacun d’avoir ces propres activités … l’école c’est avant tout la transmission du savoir

    4) Penche toi sur les vais problèmes …l’école accueille la misère du monde…impossible d’apprendre quoi que ce soit à un tchetchene ou un chinois qui parle à peine français… comme leur parent

    Je crois que je preche dans le vide mais je t’envoie ce message parce que tu me peines vraiment avec tes dogmes.

    PS: On n’a recu aucune lettre d’informations quand tu vires les bagnoles de paris … C’est vrai que c’est pas ton corps electoral (enfin que tu crois).

    • konmaz dit :

      tout d’abort bonjour cher madame, le saviez-vous ? vous n etes pas la seul en france a avoire des comtrainte. voici les mien etan jeune:

      mon pere ouvrier de nuit travaillait de 20H A 4H
      quant je rentrait de l ecole il etai 17H15 et mon pere allai au trvaille a 19H20 .
      le temps de gouter et de faire mes devoire je pouvait simplement l’embrasser avant qu’il ne s’en aille.
      a mes yeux rentre chez moi deux ou trois heurs plutot pour voire mes parent aurait ete plus important .

      l ecole ( college et lycée ) les jeunes ont besoin de moin de pression et profiter plus de leurs famille et de leurs temps libre c’est ce qui menque en france:

      ma vision de l’ecole parfaite :
      POUR LES COLLEGIENS:

      debut des cours 7H30 pour les collegien
      une pose de une demi heure entre 10H45 et 11H15 VOIRE 40 MIN pour MANGER
      puis de la fin des cours vert 14 H30 avec une recreation de 30 MIN dont 15 MIN de 9H30 A 9H45et l autre de 13H15 A 13H30 sinn

      13H30 FIN des cours et ratraper les heurs manquant evec des jours de vacance en moins cela serai cool pour vous qui n arrivez pas a payer la nounou ,sa vous deduira quelle-que jours :)

  2. konmaz dit :

    pour tous vous dire jai 19 ANS et JE COMPREND BIEN LES JEUNES

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens