ACTUS

Pourquoi je rejoins le Bureau National du PS

7 octobre 2009

Martine Aubry m’a demandé aujourd’hui de venir renforcer le dispositif des socialistes dans leur combat, au service des Français, face à une politique de droite injuste, inefficace et douloureuse sur le plan social.

J’ai évidemment répondu positivement à cette demande.

J’ai simplement souhaité que ma participation aux travaux du bureau national ne conduise pas à ce que je prenne la place d’un de ses membres actuels, puisque j’avais voulu, lors du dernier congrès, favoriser l’accès aux responsabilités de nouveaux dirigeants.

Face aux défis que la gauche doit relever pour notre pays, j’estime pertinent le besoin exprimé par notre première secrétaire de mobiliser les forces du PS et de créer les conditions d’une élaboration politique vraiment collective et efficace. C’est dans cet état d’esprit constructif, solidaire et libre que s’inscrit ma réponse.

Bertrand Delanoë

8 commentaires à “Pourquoi je rejoins le Bureau National du PS”

  1. ClaudeF dit :

    Heureux de cette décision.

    Nous devons tous être groupés car l’opposant est fort, très fort.

    Un chantier immédiat urgent et hyper important doit être mis en place. Comment conquérir un peu plus de faveurs de la part de la télévision. Sans elle, nous ne gagnerons rien. Sarkozy l’a bien compris et il a comme modèle Berlusconi.
    Faites comme l’UMP qui a pleuré alors qu’on ne voit qu’eux.

  2. ClaudeF dit :

    Désolé mais je retire mes propos.

    Votre position sur l’affaire Mittérand me dégoute et je viens de vous écrire pour que mon nom soit rayé de la liste clarté courage et créativité.

    J’ai honte d’avoir pu soutenir quelqu’un comme vous.

  3. Baptiste dit :

    Bonjour. Soutien total, heureux de vous voir de nouveau à l’action au BN du PS. On a besoin de vous.
    Concernant Mitterrand. Merci de votre courage, ce livre est beau, sincère.
    Pourquoi toujours chercher la polémique?
    Responsables socialistes ne vous engouffrez pas dans une brèche populiste ouverte par le FN. Quelle honte !
    Baptiste

  4. ClaudeF dit :

    Baptiste, je ne m’engouffre pas dans le populisme, je combats la pédophilie et si c’était un homme de gauche qui était montré du doigt je tiendrais les mêmes propos.

    Ceci dit c’est votre droit de défendre ces pratiques sexuelles. Pour moi, la honte extrême c’est vous.

  5. Martinez F dit :

    N’en déplaise à Manuel Walls(France info du 08/10), les ténors (ou éléphants) ont
    toutes leurs places au sein du bureau national.les anciens sont toujours utiles. Quant à l’affaire Mitterrand, une question se pose: des explications ont-elles été demandé à F Mitterand avant de devenir ministre? Si non, c’est une faute politique. Cela aurait permis d’éviter la polémique actuelle.T4AS

  6. André Guidi dit :

    M. le Maire de Paris,

    comment ne pas adhérer à cet état d’esprit constructif, solidaire et libre qui vous anime et éclaire vos choix , nous redonnant espoir dans le parti qui est le nôtre, la maison d’Epinay, de Jean Jaurès, Léon Blum et François Mitterrand.

    Salutations respectueuses.

  7. Baptiste dit :

    Claude, c’est dommage j’espere que vous parlez en n’ayant pas lu ce livre. F M a eu la maladresse de se précipiter sur l’affaire Polanski car lors de la sortie du et lors de sa nomination au ministere de la culture il me semble que personne n’en parlait. C’est comme si, soudainement tout le monde avait pris la mesure de ce livre et s’etait empressé en librairie pour l’acheter. Je l’ai lu il est touchant de sincerité d’honneteté, tres bien écrit et en aucun cas il n’y fait l’apologie de la pedophilie ou quoique ce soit de polémique. La polémique c’est le FN qui l’a crée aidée par certains médias. Stop. Mon Dieu comme il est urgent de revenir aux fondamentaux de la politique, à savoir les idées. Merci M Delanoe pour nous rappeler que cela existe !
    Amitiés humanistes, et en avant la gauche !

  8. Vidal dit :

    J’ai souvent entendu dire que vous seriez à même de conduire avec plus d’éfficacité que d’autres un travail initial et pressant car moins mobile que d’autres pour cette partie Parisienne importante certes bien que jacobine et encore que jadis d’un avis contraire lors des municipales !
    Déjà la réunion dans leurs compétences principales de beaucoup de ceux qui détiennent des voix socialistes-aucune ne devant faire défaut- a un bon effet . Cela prolonge la série heureuse du P.S.depuis La Rochelle .

    Jean Pierre Vidal .
    Paris XV.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens