ACTUS

Communiqué sur la situation des immigrés tunisiens

26 avril 2011


Je tiens à exprimer l’émotion et l’inquiétude que m’inspire l’attitude de l’Europe, et de la France en particulier, face à l’arrivée d’un peu plus de 20 000 immigrés tunisiens en Italie.


Il est particulièrement alarmant de voir les autorités françaises se limiter, sur ce sujet majeur et qui concerne collectivement l’Union, à des pourparlers bilatéraux aux conclusions étroites et aux arrière-pensées évidemment électoralistes. Cela n’est ni à la hauteur de la situation, ni à la mesure de l’Histoire.


Le peuple tunisien vient de vivre, sans le soutien ni la solidarité des pays européens, une révolution dont les conséquences ont d’ores et déjà bouleversé toute une région du monde. Il subit une crise économique, aggravée par la désaffection des Européens pour ce pays si dépendant de l’activité touristique. Il accepte cependant d’accueillir, fidèle à sa tradition d’hospitalité, des milliers de réfugiés libyens, chassés de chez eux par la guerre. Dans ces conditions, voir l’Europe, et tout particulièrement le Gouvernement français, réagir avec tant d’étroitesse et si peu d’humanité face à l’arrivée de quelques milliers d’immigrés tunisiens sur notre sol, m’inspire une véritable indignation.


Pour les 20 000 migrants de ces dernières semaines des solutions raisonnables et réalistes peuvent être trouvées. Elles doivent être recherchées dans le respect des personnes et du droit, qu’il s’agisse des accords de Schengen ou de la convention européenne des droits de l’homme, en fonction des situations individuelles.


En ce qui concerne les 200 immigrés tunisiens qui se trouvent aujourd’hui sur le territoire parisien, dans un état de grande précarité, notre municipalité, confrontée à l’indifférence de l’Etat, fera tout pour leur apporter des réponses adaptées à l’urgence. La Ville de Paris a donc décidé de missionner, aujourd’hui même, l’association « France Terre d’asile », pour mettre en place des dispositifs de soutien et d’accompagnement, social et sanitaire, mais aussi d’accès à des hébergements hôteliers. Par ailleurs, la Ville renforcera son soutien aux associations, comme « la Chorba », qui assurent depuis plusieurs jours une aide alimentaire. Une première enveloppe de 100 000 euros sera consacrée à ces mesures d’urgence.


Mais, sans se limiter à traiter les urgences, le devoir de notre pays et d’établir, en lien avec les autorités tunisiennes, une véritable logique de partenariat. Les jeunes diplômés tunisiens manquent de débouchés à la suite de leurs études : ce fut d’ailleurs l’une des causes directes du mouvement de janvier 2011. Aussi la France devrait-elle accueillir quelques milliers de jeunes Tunisiens, ainsi que d’ailleurs le prévoit déjà l’accord de coopération signé le 28 avril 2008 entre nos deux pays. Ces jeunes, qui pourraient ainsi débuter leur vie professionnelle en France, auraient ensuite vocation à rejoindre la Tunisie pour contribuer à son développement.


Au nom de Paris, j’invite les autorités françaises, à savoir répondre avec humanité et dignité à l’attente que des milliers de Tunisiens placent dans notre pays. Il serait très grave qu’en cette circonstance, quelques mois après la Révolution de Jasmin, l’Europe et la France passent, une fois encore, à côté de l’Histoire.


Bertrand Delanoë

15 commentaires à “Communiqué sur la situation des immigrés tunisiens”

  1. yenamare dit :

    Mr le maire penser vous a ceux qui souffrent de ne pouvoir trouver un emploi, a ceux qui n’ont pas assez de revenu pour manger a leur faim, et a tous ceux qui sont sans logement ou tellement precaire que c’est une honte de les laisser dans leur gourbi

    Les Tunisiens ont voulus venir en France de leur plein gré, alors que chez eux la revolution semble etre une aubaine pour les tunisiens, qui pourraient vivre bcp mieux.

    avez vous le droit de leur donner gite et couvert a ceux là, quand bcp sont malheureux dans la capitale??

  2. Eric Bacher dit :

    Comment peut-on soutenir des couards qui pensent que la première des libertés est celle de fuir et d’abandonner son propre pays ? Comment peut-on soutenir ces soi-disant “recalés” du développement et de l’éducation prônés par M. Ben Ali ? Ces individus n’ont aucune dignité, ils n’auront pas mon estime et ma solidarité.

  3. Michel Dupuis dit :

    Il est tellement facile de se faire une pseudo-sainteté avec l’argent de ceux qui n’y arrivent plus avec un salaire de misère et qui pourtant doivent payer des impôts, impôts servant toujours aux autres à ceux qui eux ne cotisent rien ne font rien à part pleurer se poser en victimes et revendiquer.

    Mr le maire, occupez vous donc de vos sdf aussi, car eux aussi en ont le droit…et depuis bien avant vos réfugiées Tunisiens

  4. Cher Monsieur le Maire,

    Il se trouve que je suis en Tunisie pour quelques jours pour des raisons professionnelles et je suis très surpris de trouver un pays tout à fait vivable pour les Tunisiens. Après la révolution, on ne voit plus de portrait de Ben Ali, l’internet ne subit plus de censure, tout se passe tout à fait normalement dans les rues, il y a une plus grande liberté de parole à la radio, dans la presse et les médias. Les gens semblent soulager et tout ou presque tout est redevenu normal (J’ai seulement vu des militaires armés devant le Carrefour Tunis).
    ALORS POURQUOI CES TUNISIENS ONT ILS QUITTÉ LEUR PAYS ??? Il y a ici plus d’opportunités et plus de libertés qu’avant ! alors pourquoi ont ils un statut de réfugiés ???.
    Je pense sincèrement que ces Tunisiens ont profité de la révolution pour se trouver une place en Europe et demander de l’aide alors que sont seulement des profiteurs et des lâches d’avoir abandonner leur pays. De plus, dans tous les reportages diffusés dans les médias, ils ne parlent pas correctement ou pas du tout le Français ! preuve que ces Tunisiens là n’ont pas un niveau d’études important et vous voulez leur faire débuter une vie professionnelle en France ???

    Je suis donc révolté par votre communiqué car tout cela n’a aucun sens. Il y a des milliers de Français dans le besoin. Pensez d’abord à eux.

  5. Azerty dit :

    Au nom de Paris, j’invite les autorités françaises, à savoir répondre avec humanité et dignité à l’attente que des milliers de Tunisiens placent dans notre pays.

    Avec l’argent des “cochons ” des contibuables à qui l’on ne demande jamais leurs avis.
    Continuez comme cela et MLP sera élue Présidente de la République Française

  6. Baptiste dit :

    Monsieur le Maire,

    Merci pour ces mots justes et représentatifs d’une France trop peu représentée en ce moment.

  7. Mamidou dit :

    Dignité vous dites?
    A tous ceux qui traitent ces Tunisiens migrants d’indignes, comment qualifier vos ancêtres qui ont occupé et pillé la Tunisie pendant plus de 70 ans ? M. Delanoë en sait quelque chose, lui natif de ce petit pays pendant la colonisation justement. Mais la nouvelle Europe, dont la France, qui ferme les yeux sur les dérapages des dictateurs et leur prête main forte, se transforme avec désolation en autruche. Commencez par être dignes de la démocratie et des droits de l’homme, le reste ne fera que suivre!

    • macia dit :

      Je ne pense pas que la France ait pillée la Tunisie, bien au contraire !!! De plus, la Tunisie est indépendante depuis plus de 50 ans. Comment expliquez-vous comment elle en soit là ?

  8. mv et juju dit :

    Merci Bertrand, on est trop fan ! A la lecture de ce communiqué, nous avons entendu parler un grand homme :l’Histoire ne vous oubliera pas…
    mv et juju

  9. macia dit :

    Mon ex-épouse, handicapée physiquement, touche 1200 Euros par mois et paye 700 Euros de loyer pour un 2 pièces sombre et sans confort dans le XV arrondissement de Paris… La Mairie de Paris compte-t-elle lui venir en aide ? Merci…

  10. annick dit :

    Monsieur Delanoë,
    Tous les commentaires à la suite de vos propos devraient vous faire comprendre à quel point les français en ont assez d’être plumés sans jamais avoir leur mot à dire. Ces tunisiens ont fait leur révolution, je leur dis bravo! C’était courageux et tout le monde les a soutenus. Mais alors pourquoi se sauvent-ils au moment où ils ont tout à reconstruire pour vivre un monde meilleur? Et pourquoi la France les attire tant? Et leur famille, elle va arriver quand? Car vous constatez que ce sont e jeunes hommes courageux qui arrivent pas centaines, non? SVP Monsieur le maire, arrêtez cette démagogie et ces paroles de saint qui ne vous apporteront que la haine de ceux qui en ont assez de la vie qu’on leur impose. Venez faire un tour dans les quartiers de Paris le soir pour admirer tous ces étrangers (de l’est pour beaucoup) qui dorment devant les boutiques, qui mangent, pissent, crachent sur les trottoirs et nourrissent des animaux sales comme des poux. C’est même une question d’hygiène publique, ils dorment dans les parkings et font leur besoin partout et vous voulez encore accueillir plus de misère? Donnez donc des logements à nos enfants qui n’en ont pas de décents avant de vouloir loger les immigrés clandestins. Vos propos sont inadmissibles.

  11. Dine75 dit :

    Monsieur,

    Révoltée par votre générosité en accordant une “1ère” enveloppe de 100.000 € pour les immigrants tunisiens, qui viennent squatter à Paris (soit disant ils avaient tous de la famille en IDF !) alors que de nombreuses assos de quartier importantes sur le terrain sont en difficulté financière, qu’il y a de plus en plus de familles endettées, les loyers sont de plus en plus chers, ne croyez-vous pas que ces 100.000 € auraient pu être utilisés à bon escient pour ces causes ? Ce sont quand même les Parisiens qui paient les impôts que vous redistribuez si généreusement, il ne faut pas l’oublier … ils ne l’oublieront pas au moment de voter en 2012 et 2014, croyez-moi ! Je trouve honteux de se vanter de se substituer à l’Etat en alléguant un DON (et ce n’est rien d’autre qu’un don !) quand on ne peut même pas se prévaloir que l’ensemble des contribuables parisiens vit dans de bonnes conditions !!! Il est très facile de jouer au grand seigneur avec l’argent des autres, c’est abérrant.
    Dans cette même optique, pourquoi la Mairie de Paris n’a pas soutenu aussi médiatiquement et financièrement les arrivées massives de Roms ? Les intérêts de certains ne sont pas les mêmes, cela s’appelle du favoritisme et de la discrimination. Très belle image de Paris … on choisit les immigrants que l’on veut aider en faisant de belles déclarations d’amour des droits de l’homme devant les journalistes, laissez-moi rire, c’est affligeant.
    Pensez d’abord à vos contribuables !
    Quoiqu’il en soit, je suis une contribuable parisienne contre cette politique et ce soutien financier, vivement 2014 que nous passions à autre chose.

  12. Mamidou, comment osez-vous parler de “pillage” de la Tunisie par la France ? Avez-vous fait un bilan économique de la colonisation ? D’autres l’ont fait, et ont constaté que les colonies étaient un gouffre financier pour la métropole. La meilleure preuve en est qu’après la décolonisation en quelques années de toutes nos colonies, l’économie française ne s’en est que mieux portée. Je suis farouchement opposé à la colonisation (et dans les deux sens), mais force est de constater que sans elle, la Tunisie, l’Algérie, le Maroc, etc., seraient aujourd’hui réduits à l’état de l’Afghanistan. Il faut arrêter les fables et la culpabilisation. Et d’ailleurs comment expliquez-vous que tous ces gens ne pensent qu’à une chose, aller vivre chez les affreux racistes pillards que nous serions ?

  13. Urbain dit :

    Bravo, encore une fois bravo, 20 000 de plus, j’aimerai savoir pourquoi tant d’étrangers tiennent à venir en France, et non en Hongrie, Roumanie … peut etre tout simplement qu’il n’y a pas autant d’aide. Logement gratuit, CMU, aides diverses, tout ceci payé par le contribuable. Bref je ne suis pas contre les assos, mais alors qu’ils aillent jusqu’au bout, c’est à dire la prise en charge complète des immigrants, peut etre que, lorsqu’ils auront assez de payer, ils leur demanderont de rentrer chez eux.
    Que l’on fasse une votation comme en Suisse, sur ces problemes, laissons la parole au Francais, et non pas à une élite Parisienne, du XVI ou des Beaux quartier.
    Je pense sincerement que si cela continue, MLP, n’aura aucune difficulté en 2012, peut etre meme qu’il n’y aura pas de 2eme tour.

  14. J. Gimenez dit :

    Je persiste et signe…

    1. “…les jeunes tunisiens diplômés n’ont pas d’emploi…” !!!
    Et les jeunes diplômés français ? Trouvent-ils tous un emploi, dans leur propre pays la France ?
    Combien sont-ils à devoir se recycler pour gagner leur vie, souvent dans des tâches bien éloignées de leurs capacités et connaissances ?
    Combien de bacheliers sont les “hôtes et hôtesses de caisses” (pour ne plus les appeler simplement caissiers et caissières) dans les grandes surfaces ?
    Combien ont passé le permis transport en commun et conduisent les bus ? Liste non exhaustive…
    Et combien sont obligés de partir à l’étranger pour pouvoir, enfin, mettre en pratique ce qu’ils ont appris pendant de longues années d’études ?
    Ce genre de discours serait à mourir de rire s’il n’était tellement pitoyable ! Mais B Delanoë n’en est pas à une aberration près.

    2. Je sais que je suis idiot mais peut-on m’expliquer, les tunisiens ont expulsé leur “tyran” et accèdent à la démocratie !! POURQUOI DONC ACCOURENT-ILS TOUS EN FRANCE ?
    Ce fut la même chose il y a 50 ans lorsqu’ils ont accédé à l’indépendance.
    Serait-ce que dans l’esprit des nord-africains LIBERTE veut dire NE RIEN FAIRE et être assistés ?
    Il n’y avait pas ces problèmes du temps de la colonisation, on construisait, on enseignait, on avait du travail et on restait en Afrique. Je ne comprends pas. Peut-on m’expliquer ?

    3. Je pense que l’orage est passé et que les armes se sont tues. C’est le moment où le soldat prend sa bêche pour travailler son champ. C’est le moment où les démocrates élaborent une constitution en rapport avec les aspirations du peuple Tunisiens. C’est le moment où il faut reconstruire ce qui a été détruit. C’est le moment où peut maintenant laisser s’exprimer la créativité, l’allant et l’énergie réprimés des jeunes générations. C’est le moment où l’on se dit avec un certain vertige, qu’on a un pays à construire… C’est le moment où l’on se dit que son pays a besoin de tous. C’est le moment où l’on rentre chez soi pour mettre le pays dans la direction que l’a voulu la révolution. Sinon, à quoi cette révolution a-t-elle servi ?…

    4. L’Enculture au pouvoir : avec le fric des contribuables ! Pourquoi ces beaux esprits assoiffés d’exotisme restent-ils sur ce vieux continent décati qu’est devenu l’Europe : pourquoi veulent-ils faire venir l’Afrique chez nous, alors qu’il serait tellement plus facile qu’ils y aillent directement ? Peut-être va-t-il falloir leur expliquer cela plus précisément ! Autrefois, les citoyens qui dérogeaient à leurs devoirs et à la morale publique étaient bannis, exclus de la Cité ! C’était une peine reconnue “d’utilité publique” … Plus près de nous, des gens jugés proches des “collabos” étaient exclus de leurs droits civiques, et condamnés à subir “l’indignité nationale” dans les années 45 : bien sûr, je ne fais aucun rapprochement avec la situation actuelle (qu’alliez-vous donc croire ?) … Je me pose seulement des questions, et j’aimerais éviter de nouvelles erreurs judiciaires, car il y en eut !…

    5. La Tunisie a besoin de ses jeunes diplômés et de non-diplômés d’ ailleurs ! Comment peut-on espérer reconstruire un pays en le fuyant ?
    La Tunisie sous le joug de l’ancien dictateur était “une prison à ciel ouvert”, ils se sont libérés de cette prison, maintenant il est temps de retrousser les manches ! Ce n’est pas de cette façon qu’on les aidera….

    6. La presse Française l’a dit une seule fois…pas deux! Les prisonniers Tunisiens ont été libérés lors de leur révolution, et ce sont eux qui fuient l’état nord africain…
    Voilà ce que la France des socialistes veut accueillir…ce sont les délinquants qui ont mis le feu aux établissements d’hébergement de LAMPEDUSA, l’île italienne sur laquelle ils ont été accueillis….
    Pourquoi les députés socialistes n’ont-ils pas reproché à leur camarade Delanoë d’avoir ciré les pompes du dictateur Tunisien à chacune de ses visites sur son sol natal…?. Ils ont su faire tout un merdier contre MAM qui avait pris l’avion d’un soit disant copain de…..
    Et le voilà, en donneur de leçon aux autorités de l’État, généreux envers des délinquants qui viennent compléter la fange qui gangrène la France…

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens