ACTUS

Disparition de Georges Charpak

30 septembre 2010


J’apprends avec une très grande tristesse le décès, mercredi 29 septembre, de Georges Charpak.


Avec lui disparaît d’abord un homme de courage et d’honneur. Résistant dès 1941, déporté à Dachau, il a montré, dans sa jeunesse, son attachement profond aux valeurs universelles de la justice et de la liberté.


Georges Charpak devint ensuite une immense figure de la pensée, de la science et de la recherche françaises. Ses travaux sur la physique nucléaire et la physique des particules, qui lui ont valu le prix Nobel en 1992, ont ouvert, pour les chercheurs du monde entier, des champs considérables et qui, jusqu’à lui, étaient demeurés inexplorés.


Georges Charpak était également un grand Parisien. Professeur associé au laboratoire d’électricité de l’Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles de Paris, il a contribué, par son travail et par son talent, à l’intelligence et à la vitalité de notre capitale.


Cet homme généreux a, en outre, consacré des études attentives à la réforme de l’école primaire : sur ce sujet aussi, ses travaux sont une source précieuse d’inspiration et de réflexion.


Au nom de Paris et en mon nom personnel, j’assure la famille et les proches de Georges Charpak de ma sympathie et de ma solidarité.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens