RESPIRATIONS

“Une langue venue d’ailleurs”, d’Akira Mizubayashi

13 septembre 2011


C’est une histoire d’amour. Un homme rencontre la langue française, et aussitôt il y est chez lui, il y trouve un paysage familier qui était le sien sans qu’il le soupçonne, et qui lui permet de découvrir, en son for intérieur, des pièces nouvelles qu’il n’imaginait même pas. La vie de ce jeune Japonais change alors de dimension et de sens : son « chez soi », c’est désormais une syntaxe, un vocabulaire, une grammaire. Plus il avance dans cette rencontre, plus il se laisse prendre aux tours et aux détours d’une vraie passion, qui le perd et le sauve. Cette langue radicalement étrangère, « venue d’ailleurs », cet alphabet aux signes d’abord indéchiffrables, finissent par être son air et sa lumière : au fond de l’inconnu ce voyageur de l’esprit s’est reconnu.


Le livre d’Akira Mizuyabashi est le plus beau des hommages à cette patrie qu’est la langue française. Et c’est un magnifique exemple de ce que peuvent produire la liberté et la curiosité d’un esprit affranchi de ses propres limites.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens