RESPIRATIONS

Ouverture de la bibliothèque de l’Hôtel de Ville

20 septembre 2010


Longtemps, il y a eu, à l’Hôtel de Ville, d’une part « la bibliothèque administrative », pour les fonctionnaires, et d’autre part, « la bibliothèque du Conseil », pour les élus. A partir de ce jeudi 16 septembre, il n’y aura plus que la Bibliothèque de l’Hôtel de Ville, ouverte à tous les publics, gratuitement. C’est un pas de plus, dans cette transformation profonde que nous avons voulue en 2001, et qui fait de la mairie de Paris la maison des Parisiens.


Emotion réelle, en ce jour d’inauguration, de me retrouver dans un lieu chargé de tant d’histoire et de mémoire. 600 000 volumes imprimés depuis le XVIème siècle se trouvent dans ces salles, ainsi que des milliers de manuscrits, de photographies, de dessins d’architecture. Je suis heureux que ce trésor inestimable soit désormais un bien commun.


Cette journée est placée sous le signe de l’amitié entre le peuple de Paris et les Etats-Unis d’Amérique, à travers un hommage rendu à Alexandre Vattemare. Ce Parisien, auquel nous avions consacré une exposition en 2007, a joué un rôle essentiel dans l’histoire de la lecture: il est en quelque sorte l’inventeur de la bibliothèque publique moderne. Et cet infatigable promoteur des échanges culturels internationaux a installé, au milieu du 19ème siècle, à l’Hôtel de Ville, une « bibliothèque américaine » dont une partie a heureusement échappé à l’incendie de 1871.


Avec les représentants de l’association des bibliothèques américaines, à travers, aussi, un message particulièrement chaleureux de mon ami Richard Daley, le maire de Chicago, nous partageons, avec bonheur, une fête de la culture dans son universalité.

2 commentaires à “Ouverture de la bibliothèque de l’Hôtel de Ville”

  1. André Guidi dit :

    M. le Maire de Paris,

    je vous félicite pour cette décision de démocratisation de la culture avec l’ouverture au public de la bibliothèque de l’hôtel de ville.

    salutations très respectueuses

    André Guidi

    • boissard dit :

      Ne vous laissez pas abuser par l’habile rhétorique communicante de notre bon maire. Cette bibliothèque était ouverte au public depuis les années 80. Il est vrai qu’il n’y avait qu’un public en cette époque pingre alors qu’ils sont aujourd’hui plusieurs. Je laisse ce mèl sans conviction, persuadé qu’il sera caviardé par le rédacteur de l’article (salut à toi, chargé de mission) et que de toutes manières personne ne lit cette prose autosatisfaite (mais auto verte, bien sur).

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens