RESPIRATIONS

Le mariage de Figaro

8 juillet 2010

A la Comédie française, Le mariage de Figaro. Bonheur, d’abord, de redécouvrir ce texte d’une fraîcheur que le temps n’altère pas. La vigueur de ce charme insolent, et l’humble fierté de cette moquerie sans fiel, c’est le génie de notre XVIIIème siècle. J’aime cette gaieté qui sait déplacer les montagnes du conformisme et de l’habitude. Et je retrouve un nouveau Beaumarchais, plus jeune que jamais, grâce au jeu des acteurs du Français, que je définirais d’un seul mot : perfection. Toutes et tous ont su trouver les accents justes, le ton exact, pour solliciter à la fois l’esprit et le cœur. C’est un Figaro émouvant qui se dresse devant nous, incarné par Laurent Stocker, qui lui donne toute sa force d’homme. Plus que jamais, à la Comédie française en ce début d’été, Le mariage de Figaro est un apprentissage de la liberté.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens