RESPIRATIONS

précedent :
suivant :

“La synthèse du camphre”, d’Arthur Dreyfus

14 avril 2010

Deux histoires :


Celle d’un jeune garçon brillant, destiné à des études d’ingénieur, victime des lois anti-juives de Vichy, qui entre en Résistance et sera déporté. Il sera miraculeusement sauvé lors de la libération du camp par un jeune soldat américain qui le remarquera, le fera soigner et lui permettra de revenir parmi les siens.
La vie reprendra son cours. Il sera ingénieur, fondera une famille et, pourtant, rien ne sera plus comme avant.


L’autre est également celle d’un jeune garçon : histoire d’amour virtuelle entre un jeune français et un jeune américain. Histoire d’amour qui touche à son paroxysme via Internet lorsque le jeune américain tombe brutalement malade et meurt d’un cancer foudroyant.
Le lien entre ces deux histoires, que l’on pressent, apparaît à la fin du roman : l’invraisemblable – la déportation -, et les retrouvailles improbables avec le jeune sauveur américain sont réels. Ils forgent la vie. L’amant virtuel a-t-il jamais existé ? Le doute s’accroît au fur et à mesure du roman sans jamais être totalement levé.


Ce roman d’un jeune homme de 24 ans , prix du jeune écrivain 2009, révèle d’abord un authentique auteur . Il nous interroge sur notre siècle, celui où l’histoire fut folle et où le virtuel peut prendre le pas sur le réel. Il nous rappelle que les drames de l’histoire marquent notre présent et font de la transmission une part essentielle de notre mission.


Très favorablement impressionné par ce premier roman, j’attends avec impatience les prochaines créations d’Arthur Dreyfus.


La synthèse du camphre, publié chez Gallimard

Un commentaire à ““La synthèse du camphre”, d’Arthur Dreyfus”

  1. je suis admiratif du roman .

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens