RESPIRATIONS

Concert de l’orchestre de Paris

14 janvier 2011


Jeudi soir, à la salle Pleyel, l’un de ces moments précieux qui réconcilient avec le monde en permettant de s’en extraire un instant. L’Orchestre de Paris jouait Britten, Berlioz et Ravel. Un concert sous le signe de la nostalgie, de ce que le temps prend et ne rend pas. Mais il est des nostalgies fécondes, qui donnent le sens et le goût de la vie vraiment vécue. C’est la magie de la musique, non seulement d’exprimer ce que les mots ne peuvent pas dire, mais de révéler à ceux qui l’écoutent leurs propres sentiments.


Je voudrais pouvoir remercier tous les artistes qui ont contribué à cette soirée que je n’oublierai pas. Merci en particulier à Janine Jansen, extraordinaire violoniste invitée pour le concerto de Britten, et à Antoine Tamelsit, alto pour Harold en Italie, qui a su tirer de Berlioz les accents les plus bouleversants. Et je tiens surtout à dire ici ma gratitude et mon admiration à Paavo Järvi, le nouveau chef de l’orchestre, dont la jeunesse et le talent font désormais partie du meilleur de Paris. L’entente et la confiance qu’il a su établir avec son orchestre lui permettent assurément d’atteindre un niveau tout à fait exceptionnel.

2 commentaires à “Concert de l’orchestre de Paris”

  1. LESUR dit :

    Cher Monsieur,
    Merci de votre beau et sensible message.
    Vous semblez apprécier M Järvi et je partage votre admiration.
    Toutefois, depuis son arrivée à Paris le choeur de l’Orchestre de Paris, cet ensemble composé d’amateurs de bon niveau, n’a plus de chef de choeur. Cette situation semble vouée à perdurer (?) ce qui serait préjudiciable pour le choeur.
    Il y a pourtant dans ce choeur un formidable vivier de chanteurs généreux et engagés, qui fédérés par un chef de talent, pourrait atteindre le niveau des ensembles étrangers équivalents et participer au rayonnement de l’ensemble de l’institution. De plus les concerts avec choeur sont toujours parmi les plus demandés par le public à Paris comme ailleurs.

    En tant qu’ancien petit chanteur je pense que vous êtes sensible à ce sujet de la pratique chorale amateur. M Järvi né en Estonie dans un pays à très forte tradition chorale l’est sans doute aussi.
    Permettez moi donc de m’interroger sur ce qui se passe ou plutôt ne se passe pas actuellement au choeur de l’Orchestre de Paris.
    J’espère que vous pourrez faire en sorte qu’une solution de qualité soit rapidement trouvée.
    Je vous prie de croire, Cher Monsieur, à mes sentiments les meilleurs
    Gilles Lesur

  2. PIROELLE dit :

    Cher Bertrand Delanoë , la musique classique semble vous être chère, ce qui me ravit… Mais n’y aurait-il pas moyen de faire en sorte d’agrandir enfin le conservatoire
    du XVIIIème arrondissement ? Je vous en serais vraiment
    très reconnaissant… Mes hommages, “Maestro” ! Xavier

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens