RESPIRATIONS

« Le voyage de Victor »

22 décembre 2009

Un homme, une femme en tête à tête. Lui est amnésique, à la suite d’un accident automobile. L’est-il réellement? Fait-il semblant de l’être? On ne le saura jamais vraiment. Il erre dans son appartement vêtu d’un vieux smoking. Elle, est-elle une inconnue qu’il a croisée et qu’il a suppliée de rester près de lui, est-elle une infirmière ou une garde-malade? On ne le sait pas lorsque la pièce commence. Elle est là apparemment pour l’aider à recouvrer ses esprits et faire la lumière sur l’accident.


Leur dialogue est dur, âpre. Lui peut être grossier, il est toujours rude et plein de désespoir. Elle cherche à lui faire retrouver le goût de la vie mais elle lui parle aussi sans concession. Peu à peu, il s’anime, accepte même de se promener et leur singulière relation apparaît sous un jour nouveau. Il a perdu un fils; elle aussi. Et l’on découvre peu à peu en quoi ils ont la douleur en partage. Ce qui se joue ici est bien la douleur, douleur insupportable parfois de la vie ; douleur insupportable toujours de la perte.


Cette pièce dure, empreinte de beaucoup de retenue, troublante par ce dialogue singulier entre “elle” et “lui”, Monsieur Victor, se joue au Théatre de la Madeleine. Ecrite par Nicolas Bedos, elle met face à face son père Guy, et Macha Méril. Ces deux comédiens, remarquables dans leur jeu, donnent à ce moment de théatre une force suprenante : l’humanité s’y révèle dans son dénuement, sa faiblesse et le combat entre la vie et la tentation de la mort s’y livre dans une grande simplicité. Un beau moment de théatre.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens