RESPIRATIONS

« L’herbe sous les pieds » de Rémi Viallet

16 mars 2010

Un matin d’hiver, rue Montorgueil. Comme souvent le week-end, je vais à la rencontre des Parisiens, pour les entendre, et pour mieux connaître, directement, leurs attentes, leurs inquiétudes… Et à ce moment un jeune homme vient vers moi, et me tend son premier roman, qu’il vient de publier aux éditions Quespire : L’herbe sous les pieds. Les vraies découvertes surgissent souvent ainsi : par hasard.


Et il faut suivre le hasard quand il ouvre l’accès à un petit livre si beau, si vivant, si original. C’est l’histoire d’un homme d’une trentaine d’années, atteint, un matin, sur la banquette d’un bistrot, par la balle d’un tueur fou. Ainsi s’interrompt une vie simple, tranquille, avec les bonheurs et les drames de tous les jours. Mais le héros, mort, continue à voir le monde des vivants. Il voit ses parents, sa sœur, sa compagne, et il décrit leur histoire sans lui. Comment sa disparition a bouleversé leur existence, et comment il faut bien que la vie continue, avec des rêves abîmés et des projets qui n’en sont plus. Rémi Viallet nous offre une œuvre où le comique et le tragique se rejoignent pour montrer très exactement, et avec le ton juste, comment un drame bouleverse plusieurs vies, sans pourtant porter atteinte à leur banalité.


Avec L’herbe sous les pieds, c’est un écrivain parisien qui se révèle. Je suis heureux de le saluer ici. Bonne route, Rémi Viallet. Et, pour notre plaisir à tous, continuez à créer.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens