VU, LU AILLEURS

Le grand emprunt de Sarkozy révèle sa vraie nature

13 septembre 2009

Dans le Monde du 7/09/09, Françoise Fressoz estime qu’au-delà de son utilité économique réelle ou supposée, l’emprunt national décrété par le président de la République, et dont on ne connaît pas encore les modalités réelles, s’apparente davantage à une manœuvre politique destinée, encore une fois, à brouiller le clivage droite-gauche.

Deux mois et demi plus tard, les inquiets peuvent se rassurer. L’emprunt ne sera probablement ni le grand événement financier annoncé, ni la fuite en avant redoutée. Il s’apparente davantage à une opération politique destinée à gérer la phase délicate dans laquelle se trouve le chef de l’Etat. En ce mois de septembre, M. Sarkozy doit préparer la sortie de crise, alors que les Français souffrent encore de celle-ci, et il doit le faire alors qu’il est déjà entré en campagne : derrière le scrutin régional de mars 2010 se profile la présidentielle de 2012, pour laquelle la machine UMP commence déjà à se mobiliser.

Lire la suite.

Un commentaire à “Le grand emprunt de Sarkozy révèle sa vraie nature”

  1. David C. dit :

    Ni dettes, Ni emprunts, la France doit créer de l’Argent !

    Non à l’emprunt Sarkozy !

    Face au pillage de notre pays organisé, depuis plus de 30 ans, par les marchés financiers qui gonflent artificielle, par les taux d’intérêt, la dette de notre pays, et afin de promouvoir des politiques de bien commun le gouvernement Français doit rompre avec la loi Giscard-Ponpidou du 3 janvier 1973, et tous les traités européens depuis Maastricht.

    Le gouvernement doit reprendre sa souveraineté économique et émettre du crédit productif Publique émit par une nouvelle Banque de la France.

    Le château de cartes de la finance est entrain de s’effondrer, il faut sortir de la spéculation et remettre l’argent au service de la population.

    David C.
    david.cabas.over-blog.fr

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens