LES ÉDITOS

Consternation et inquiétude face aux manifestations au Théâtre de la Ville

28 octobre 2011


Communiqué de presse de Bertrand Delanoë


Depuis une semaine, chaque soir, des militants fanatisés tentent d’empêcher la tenue du spectacle de Romeo Castellucci, « Sur le concept du visage du fils de Dieu », au Théâtre de la Ville.


Je tiens à exprimer ma consternation et mon inquiétude face à ces faits inacceptables qui se reproduisent chaque soir et devant la manifestation prévue demain par les groupements qui en sont à l’origine. Elle prendra de toute évidence fin par une nouvelle confrontation entre le public et les manifestants place du Châtelet, pouvant donner lieu, encore une fois, à des dérives, des dérapages, voire à des violences.


Nous ne pouvons tolérer au coeur de Paris, ville qui promeut à travers le monde les valeurs humanistes de liberté et de démocratie, de telles expressions d’intégrisme et d’intolérance. C’est pourquoi, depuis une semaine, la Ville de Paris et le Théâtre de la Ville ont décidé de déposer systématiquement plainte contre toute personne qui tente de perturber les représentations de la pièce.


Ces événements graves, ces agissements et ces menaces ont mis une pression violente sur le public, le personnel du théâtre, les artistes et le metteur en scène. Face à cette brutalité, tous ont fait front, avec le soutien constant de la Ville de Paris et de mon adjoint chargé de la culture, Christophe Girard. Je remercie le public pour sa patience et sa compréhension, le personnel du théâtre et le personnel municipal pour la détermination qu’ils ont montrée dans cette épreuve ainsi que les forces de police d’avoir maintenu l’ordre public. Grâce à la mobilisation de tous, le spectacle a pu continuer. L’oeuvre de Romeo Castellucci a pu être vue par des milliers de spectateurs qui ont été, pour la plupart, bouleversés par son humanité.


Je souhaite également réaffirmer ma gratitude et ma confiance à Emmanuel Demarcy-Mota qui, avec la plus grande fermeté, ainsi que diplomatie et sang froid, a rempli la mission qui lui a été confiée : faire vivre le théâtre.


A Paris comme ailleurs, nous défendrons toujours, ensemble, la liberté de création et d’expression, valeurs suprêmes de notre République et condition de notre vivre ensemble.

Un commentaire à “Consternation et inquiétude face aux manifestations au Théâtre de la Ville”

  1. girard dit :

    Cher camarade, comment peut-on être consterné par ces actes, je suis d’accord mais ne pensez-vous pas aussi que parmis ces personnes , il y en a qui se sente bléssé et meurtri.En ce qui me concerne même si je suis de gauche et bien à gauche, je suis en même temps de confession chrétienne , je suis interpellé par se que l’on appelle liberté de créer tant pis pour ceux qui ont qui cette conviction religieuse pour différentes raisons ne font pas la part; point virgule, de ce qui est pris pour de l’art et la provocation!!!!!
    Bien amicalement
    serge Girard

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens