LES ÉDITOS

Lettre aux Parisiens

16 mars 2010


Madame, Monsieur,



Dimanche dernier, les Parisiens ont placé la gauche à un niveau sans précédent dans la capitale : qu’ils en soient remerciés et qu’ils sachent notre volonté d’entendre leur message.


A commencer par celui de l’unité. Autour d’Anne Hidalgo, dont c’est à la fois l’ambition et l’état d’esprit, c’est l’ensemble des forces progressistes et écologiques qui peuvent amplifier un tel mouvement, pour des transports collectifs performants, une politique de l’habitat volontariste, des services publics modernisés et des universités tournées vers le 21ème siècle.


Pourtant, en face, l’UMP prétend ignorer le sens du vote exprimé par le suffrage universel. Non sans un certain cynisme, ses représentants contestent l’évidence de la sanction.
Insuffisant le message du 14 mars ? Alors, que celui du 21 soit plus puissant encore !


L’enjeu est triple :
- D’abord, une région bien gérée, dont le partenariat avec Paris est essentiel à l’avenir de nos projets : prolongation du tramway, réalisation de logements sociaux, mise en œuvre de nouveaux eco-quartiers ou préservation de l’hôpital public menacé par un plan gouvernemental de suppression de 4000 postes. Avec Jean-Paul Huchon, démonstration a été faite d’une compétence et d’un sérieux reconnus. C’est un impératif pour la gouvernance de la première région d’Europe.

- Ensuite, une région vraiment tournée vers la proximité avec les citoyens, et dont la légitimité démocratique doit être reconnue. Par sa diversité, la gauche (socialistes, écologistes, radicaux, MRC et membres du Front de gauche) offre la garantie d’une équipe au service de l’intérêt général. Au contraire, la liste de la majorité présidentielle privilégie essentiellement l’intérêt d’un parti politique. A l’heure où le gouvernement rêve de placer Paris et l’Ile de France sous tutelle, ce sont les Franciliens et non le pouvoir central qui doivent décider de notre avenir commun.

- Enfin, une région qui protège face à la brutalité des politiques du gouvernement et notamment de ses projets fiscaux. Qu’on en juge : la taxe carbone conçue de manière très injuste, la TVA sociale d’ores et déjà en gestation et une « taxe additionnelle » que Parisiens et Franciliens devront sans doute payer pour financer le « Grand Paris » du gouvernement.


Dans ces conditions, le dimanche 21 mars, je veux vous dire que nous comptons sur votre engagement et je vous demande d’accorder votre confiance à Anne Hidalgo à Paris et à Jean-Paul Huchon en Ile-de-France. En les soutenant, vous donnerez toute sa force à l’ambition sociale et écologique qu’ils portent.
Pour notre ville. Pour notre Région.



Bertrand Delanoë

Un commentaire à “Lettre aux Parisiens”

  1. gérard marchandet dit :

    Ami de Joaquim Pueyo et membre du comité de soutien à Laurent Beauvais, j’ai beaucoup apprécié votre discours hier soir à Alençon: éloquence, clarté et surtout force de conviction sur nos valeurs partagées.De pareils moments incitent à espérer dans un avenir meilleur pour notre nation et notre système démocratique, actuellement malmenés, y compris dans nos territoires ruraux.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens