LES ÉDITOS

Lettre aux organisateurs de la marche des fiertés

25 juin 2010



Paris, le 23 juin 2010



Chers Amis,



Comme vous le savez, depuis 1995, j’ai toujours été parmi vous pour participer à ce rendez-vous essentiel que constitue la « Marche des Fiertés LGBT ».


Cette année pourtant, et de façon exceptionnelle, je n’y serai pas présent, car j’honore, au même moment un engagement pris de longue date parmi mes amis socialistes du Vaucluse.


Bien entendu, d’autres personnalités de l’équipe municipale me représenteront le samedi 26 juin, à commencer par Anne Hidalgo, elle-même fidèle de cette Marche.


Je tenais donc à travers ce message à vous exprimer ma totale solidarité et mon soutien à vos justes revendications d’égalité des droits, de respect et de lutte contre l’homophobie.


En avril dernier, j’avais d’ailleurs publié sur mon site un éditorial consacré à la hausse inquiétante des déclarations et actes homophobes : hélas, le sujet demeure plus que jamais d’actualité et je regrette à ce titre l’absence de réaction significative de l’Etat. Ce constat donne un sens particulièrement pertinent à votre slogan pour cette édition 2010 : “Violences, discriminations. Assez ! Liberté et égalité, partout et toujours”.


Cet appel au vivre ensemble passe aussi par le respect de la mémoire et d’une vérité historique qu’il convient toujours d’aborder sans concession. Telle était précisément le sens de la démarche de notre ami Jean Le Bitoux, décédé récemment.


Je tiens donc à confirmer ici notre volonté de prolonger son engagement dédié au projet de Centre d’archives et mémoires LGBT. Je vous informe d’ailleurs que Jean Le Bitoux, dans son testament, lègue son vaste fonds d’archives à la Ville, dans l’attente de l’ouverture effective de ce Centre aujourd’hui piloté par le chercheur et militant Louis-George Tin.


Dans cette perspective, je souhaite là aussi que l’Etat – qui, à juste titre avait salué la qualité de ce projet – contribue à son développement, à la mesure de l’enjeu.


Je tiens enfin à saluer, une fois encore, votre souci permanent – que nous partageons depuis de nombreuses années – d’alerter inlassablement l’opinion sur la prévention, la vigilance, ainsi que le soutien aux personnes atteintes par le virus du Sida. En l’occurrence, une nouvelle campagne de sensibilisation liée à cette pandémie, sortira dans quelques jours, à l’initiative de la collectivité parisienne.


Vous renouvelant tous mes vœux de pleine réussite pour cette édition 2010, je veux vous assurer de ma fidèle amitié et de ma volonté permanente de contribuer à servir les valeurs de justice, de tolérance et de progrès que nous avons en partage.


Bertrand Delanoë

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens