LES ÉDITOS

Entre deux tours

12 octobre 2011


Aujourd’hui, le sentiment qui m’anime avant tout, comme socialiste, comme Parisien, comme citoyen, c’est la fierté. Partout en France, et en particulier à Paris, un magnifique élan civique s’est levé, pour créer, dans un esprit de liberté et de responsabilité, les conditions de l’alternance. La droite, muette, embarrassée, partagée entre l’envie et le déni, n’a pu que constater qu’une nouvelle façon de faire de la politique s’était imposée, face à elle, malgré elle, et contre elle.


A présent, il nous reste à choisir, dimanche, celle ou celui qui devra mener une campagne extrêmement forte, la gagner, et ensuite, pendant cinq ans, en pleine crise mondiale, redresser la France par les valeurs de la gauche.


Je pense, plus que jamais, que Martine Aubry est la mieux armée pour relever ces défis. Elle a pour cela le caractère, le courage, la constance, et l’esprit de décision d’une femme d’Etat. J’appelle donc à un vaste rassemblement, pour créer autour d’elle la dynamique nécessaire à la victoire, au nom de quelques idées simples et fortes.


1. La justice sociale. Depuis cinq ans les inégalités se sont creusées à un point qui n’est plus supportable et qui place notre société tout entière au bord de l’explosion. Sans faiblesse, sans concession, avec énergie, Martine Aubry saura rétablir un peu d’égalité dans notre pays si abîmé. Elle imposera, par exemple, l’encadrement des loyers. Et elle fera de l’égalité salariale entre les femmes et les hommes l’objet de la première loi qui sera présentée au Parlement. C’est une urgence pour notre pays de remédier à cette anomalie, à cette iniquité qui fait que les femmes gagnent, en moyenne, 27% de moins que les hommes

2. La restauration de la puissance publique. Les services publics, qui sont notre bien commun, le seul patrimoine de ceux qui n’en ont pas, sont aujourd’hui menacés de morcellement voire de destruction. L’hôpital, l’école, la police, la justice, sont en train d’être démantelés. La France a besoin d’Etat : un Etat régulateur, protecteur, et redistributeur. C’est dans cet esprit, par exemple, que le projet socialiste préparé sous la coordination de Martine Aubry, prévoit la création d’une banque publique d’investissement.

3. La définition d’un nouveau modèle de développement. Le nôtre est à bout de souffle : il ne s’agit pas de l’aménager ni de l’accompagner mais de le transformer. De nouvelles règles doivent être imposées pour limiter l’exubérance des marchés : c’est ainsi que Martine Aubry propose de dissocier les banques de dépôt des banques d’affaires, afin que l’épargne des ménages ne soit plus à la merci de la spéculation. Notre nouveau modèle devra également être écologique, et prendre en compte l’indispensable mutation qui devra nous conduire à sortir de la logique du tout nucléaire.

4. La modernisation de notre vie démocratique. En voulant ces primaires, en en adoptant le principe contre la coalition des conservatismes, Martine Aubry, dans l’opposition, a déjà fait profondément évoluer le fonctionnement de notre système politique. Elle ira beaucoup plus loin, au pouvoir, en rompant le lien de subordination entre l’exécutif et le Parquet, en garantissant l’indépendance de l’audiovisuel public, ou encore en limitant –dès juin 2012, et non pas dans trois ou cinq ans- le cumul des mandats.


Parce que je crois qu’il n’y a pas de progrès économique sans justice sociale, parce que la modernisation de notre vie publique suppose une rupture de comportement, et parce que notre pays a besoin de courage, de volonté, et d’esprit de décision, je souhaite, dimanche prochain, une large victoire de Martine Aubry.


Bertrand Delanoë

21 commentaires à “Entre deux tours”

  1. André Guidi dit :

    M. le Maire de Paris,

    j’adhère entièrement à votre argumentaire et je suis fier en tant que Parisien de vous avoir pour Maire. Vivement que vous soyez dans le gouvernement de Martine Aubry.

    Salutations dévouées.

    André Guidi

  2. PatriceS dit :

    Monsieur Delanoë,

    Vous êtes quelqu’un que je respecte énormément, que j’écoute et que je lis (De l’audace !)

    Vous nous invitez à voter dimanche pour Martine qui, selon vous, a toutes les compétences pour rétablir en France une justice sociale mise à mal par Sarkozy, ce qui ne fait pas l’ombre d’un doute.

    Mais pour rétablir cette justice sociale, encore faut-il être à la tête de l’état.
    Quelle est donc la priorité des Socialistes dont je suis ? Installer un projet ou, tout d’abord, faire en sorte que Sarkozy ne soit réélu ?

    Pouvez-vous nous dire, Bertrand, en quoi est-ce que François est moins qualifié que Martine pour éviter cette réélection ?

    Très cordialement,

    PatriceS

  3. Pascal Savigny dit :

    pour moi, François Hollande est le seul à pouvoir battre Sarkozy…

  4. Olivier dit :

    M. Delanoé,
    J’ai défendu votre motion contre vents et marées en 2008 pour qu’au final, vous abandonniez en rase campagne devant M Aubry.
    Je vous admire, mais là, je ne pense pas que c’est le bon choix.
    Dommage.

  5. Bernard dit :

    Et la concurrence déloyale de la Chine …

    DEMONDIALISATION

  6. hakim chalane dit :

    Pour la justice sociale : ne pas avoir à choisir entre se loger et se nourrir !
    Pour la restauration de la puissance publique : donner à la France une banque d’investissement dans l’avenir (les TPE, la recherche, les projets structurants régionaux…)!.
    Pour un nouveau modèle de développement: pour un modèle éconologique (allier le social et l’écologie et non les opposer) !
    Pour moderniser notre vie démocratique : la fin du cumul des mandats, une justice qui aura un budget et son indépendance, et une République sociale et solidaire !

    Parce qu’il faut s’opposer pour gagner, alors je vote Martine Aubry !

  7. PatriceS dit :

    S’opposer ne suffit pas pour gagner !
    Il y a des opposants FN, Communistes, NPA, etc. qui resteront… dans l’opposition !

  8. PatriceS dit :

    Mais peut-être est-il plus confortable, pour “certains” (Martine aime ce terme, “certains”), de rester dans l’opposition !

  9. jyt dit :

    Cher Bertrand,

    Je ne comprends pas qu’en bon démocrate vous n’appeliez pas au rassemblement dès maintenant derrière François Hollande, arrivé en tête dès le 1er tour de la Primaire, avec plus de 200 00O voix d’avance, au sein du même parti!…Les aubrystes porteront une lourde responsabilité si la Gauche échoue à la Présidentielle 2012!…
    Nous n’allons pas quand même déloger de l’Elysée un caratériel, pour le remplacer par une autre caractérielle!…

    Bien cordialement.

    jyt.

  10. Marie M dit :

    Cher Bertrand,
    Je suis fière également de l’élan impulsé par les socialistes, dont je suis également.
    Je suis fière d’avoir contribué à 2 reprises à vous avoir comme maire. Je ne déplore qu’une seule chose, que vous n’ayez pas été candidat.
    Les valeurs que défend Martine me parlent et j’ai voté pour elle dimanche, mais celles de François aussi.
    Votre argumentaire est clair et je voterai Martine dimanche prochain encore.
    Quoiqu’il en soit, j’espère que, quel que soit le résultat, la mobilisation de tous les socialistes pour un projet unique tourné vers l’avenir de tous les Français et la lucidité.
    Merci encore de ce que vous avez fait et faites de Paris et pour les Parisiens.
    Bien cordialement.
    MM

  11. slide dit :

    Il aurait été aussi de bon ton de séparer, comme l’avait autrefois imposé la Californie, assurances et banques, pour lesquelles le placement financier suit des finalités différentes. Perdre l’indemnisation d’un accident à cause du malaise financier d’une banque ne doit pas être possible !

    Concernant l’écologie, pour des raisons objectivement écologiques, cessons prioritairement le diesel, plus mortel que l’amiante, le charbon, et évitons de transformer pour le plaisir de transformer : favorisons le solaire thermique et taxons le photovoltaïque, très polluant (en Chine certes, mais ça reste néanmoins de la pollution…). Passer du solaire à l’électrique pour (principalement) chauffer, ce n’est pas une idée très lumineuse…

  12. jean-pierre dit :

    les résultats du premier tour ont montré non seulement que Martine Aubry était plus qualifiée que François Hollande pour porter les valeurs du peuple de gauche mais aussi que le peuple de Paris était en adéquation avec son maire, le vote Aubry étant nettement marqué à l’est de la capitale et moins marqué à l’ouest mais plus encore que dans le reste de l’hexagone. le vote étant citoyen et non militant, nous voulons croire que le résultat de dimanche prochain infirmera les consignes de report de voix des états-majors qui n’engagent en fait que la personne des candidats malheureux éconduits au premier tour mais pas leurs électeurs.

  13. PatriceS dit :

    Oserai-je vous rappeler, cher Jean-Pierre, que Paris n’est pas la France. Les Parisiens ont trop souvent tendance à l’oublier !

  14. NICOLE legay messina dit :

    Monsieur
    Pourquoi François Hollande serait-il le seul à pouvoir battre Sarkozy??? Est-ce que la France ne souhaiterait pas au contraire une personne qui est à l’opposé, c’est à dire Martine Aubry avec sa sincérité, son courage et ses compétences.
    Qu’est ce qu’un ” rassembleur”? un homme qui rassemblerait un centre droit? Après le soutien de Jack Lang, celui de Kouchner?…et d’autres transfuges? Où est le socialisme chez ces gens?
    Un grand Merci à vous pour votre courage et vos idées!

  15. ARSLANE dit :

    J’approuve etvous suis dans votre combat. Néanmoins, Martine Aubry ne devrait pas montrer du doigt la ville de ROUBAIX comme la ville négative.Elle a connu des moments de paix sociale jusqu’en 1970.Cette ville n’est QUE le résultat hélas,de 35 ans de laisez aller des pouvoirs en place.J’ai attiré l’attention dès 1973.(Chômage suite à la fermeture des usines, des mines)Je disai déjà que l’avenir allait être difficile si des mesures n’étaient pas prises en urgence. On ne m’a JAMAIS écoutée. J’ai d’ailleurs quitté en 1980 ROUBAIX. Cela dit, les ouvriers du textile des années 1950/1969 (Italiens, polonais, algériens) analphabètes pour la plus part, ont poussé avec force leurs enfants à la réussite. Certains aujourd’hui, sont médecins, avocats, instituteurs, Profs, ingégneurs, Il y a même UNE SENATRICE réélue. Alors, où la faille ??

  16. Karine dit :

    Bonsoir,
    Je suis d’accord avec vous et voterai pour Martine Aubry,plus par aucun feeling avec Hollande que par réelle connivence..
    Néanmoins,je pense que l’argument qui consiste à dire FH est le meilleur candidat est contestable,son aura s’étiole et NS
    n’est probablement pas le meilleur pour la droite non plus?
    Votre candidature aurait été souhaitable.
    Cordialement.

  17. Harry Haller dit :

    J’ai tenu à voter dimanche dernier pour participer au succès de ces primaires. Bien que j’ai souvent critiqué Aubry, j’ai tout de même voté pour elle, sans enthousiasme particulier je dois l’avouer.
    Après son débat contre Hollande, j’irais voter à nouveau pour elle mais avec enthousiasme cette fois. Je suis maintenant convaincu qu’elle est la plus capable de faire gagner la gauche face à Sarkozy.

  18. PatriceS dit :

    J’avais trouvé un peu “durs” les propos de JYT : “Nous n’allons pas quand même déloger de l’Elysée un caratériel, pour le remplacer par une autre caractérielle!…”

    Martine Aubry elle-même lui a pourtant donné raison !

  19. edelweiss1308 dit :

    Inscrite sur la liste dans le 4ème, mais SDF “grâce à Paris solidarité!”, en domiciliation d’adresse au PSA dans le 11ème, où dois-je voter?
    http://incohesionsans-dtour.over-blog.fr/article-segolene-battue-86452333.html

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens