LES ÉDITOS

Vive l’Iran libre !

11 juin 2010

Il y a un an, les Iraniens, par millions, descendaient dans la rue, défiant le danger, aux cris de « Où est mon vote ? ». Aujourd’hui, la fièvre de l’avenir n’est pas retombée, et le désir de liberté enflamme toujours ce peuple fier, qui aspire à vivre debout.

Mesure-t-on l’étendue du courage dont font preuve ces femmes et ces hommes en défiant un tel régime ? En un an, vingt-trois journaux ont été interdits, les sites Internet d’opposition ont été bloqués. Des dizaines d’opposants ont été arrêtés, la torture semble s’installer comme une sinistre norme. Le 9 mai dernier, cinq prisonniers politiques ont été pendus dans la prison Evin de Téhéran.

Le pouvoir iranien censure, réprime et tue en silence. Indifférent au tumulte du monde (le président Ahmadinejad n’a-t-il pas comparé cette semaine les résolutions des Nations Unies à « un mouchoir usagé » ?), il cherche à étouffer par la force une protestation qu’il n’arrive plus à éteindre par la menace. Et parallèlement il continue de vouloir accéder à l’arme nucléaire tout en affirmant sa volonté de rayer un pays de la carte du monde.

Pendant ce temps, l’Iran, le seul, le vrai Iran, se lève, pour dire sa volonté de vivre libre.

C’est à cet Iran que je veux m’adresser aujourd’hui.

Il a le visage de Shirin Ebadi, à qui j’ai remis hier, 10 juin, le diplôme de citoyenne d’honneur de la Ville de Paris, en lui répétant que personne, vraiment personne, ne pourrait jamais lui enlever ni sa persévérance, ni sa volonté, ni son prix Nobel.

Il a le visage du cinéaste Jafar Panahi, qui n’a pu briser ses fers à temps pour rejoindre le jury du festival de Cannes, et dont nous n’oublierons jamais le fauteuil vide.

Il a le visage de la poétesse Simin Behbahani, qui devait se rendre à Paris, à mon invitation, pour la Journée internationale des femmes, le 8 mars, et qui au moment où elle allait passer la police des frontières à l’aéroport de Téhéran, s’est vue signifier une interdiction de quitter le territoire iranien.

Il a le visage de ces jeunes garçons qui, par défi contre un ordre qui se voudrait immuable, ont choisi de manifester voilés, pendant que les jeunes femmes défilaient tête nue.

Il a le visage d’Ahmad Zeidabadi, de Shiwa Nazar Ahari, et de tous les prisonniers d’opinion qui n’ont commis d’autre crime que de vouloir penser, parler, écrire librement.

Il a le visage, hélas, des disparus. Ceux de Neda, de Taraneh, de Sohrab, ces victimes de la brutalité et du cynisme d’une police qui devient toute-puissante à mesure que le régime est de plus en plus impuissant.

A tous, nous voulons dire notre admiration et notre affection. Et depuis Paris, en cet anniversaire du début de leur révolte, nous nous associons à leur combat, et à leur espoir, pour crier avec eux : vive l’Iran libre !

Bertrand Delanoë


20 commentaires à “Vive l’Iran libre !”

  1. Christophe B. dit :

    Les choses evoluent doucement, tres doucement, mais elles evoluent, dixit l’excellent article du Libération du jour. La Contre Révolution se fera pacifiquement, de l’interieur par fracture du regime… En esperant l’instauration d’une veritable democratie libre, non vassalisée aux Etats-Unis. Le retour de la Grande Démocratie Perse, phare de la culture.
    Les intellectuels feront la revolution en soufflant leurs idees aux moderés du regime… en evitant ainsi, trop de morts.

  2. Serge Ulmann dit :

    Le caîd Iranais sait très bien que les pays qui désireraient stopper le train vers l’enfer de ce pouvoir islamique et de sa volonté d’être possesseur du nucléaire militaire,–ont les pieds et poings liés et ne se risqueraient pas à une attaque contre l’Iran, ni seulement contre des cibles militaires connues. Le risque de toucher les populations civiles sont trop grands et pourraient aussi déclencher un effet pervers.Il n’y a donc que la solution pacifique et le dialogue si toutefois les pays comme la Chine et la Russie se montraient plus strictes dans leurs décisions de concert avec les pays qui s’impliquent dans le processus d’une non prolifération nucléaire.

    • Lagrogne Ludovic dit :

      Sept ans maintenant ce dialogue à sens unique est entamé sans aucune avancée.
      Se laisser promener et ridiculiser par des ayatollahs qui n’ ont qu’ une seule idée en tête: faire venir l’ imam caché pour battre enfin et définitivement les juifs.
      Gagner du temps pour parvenir à leur fin est tout ce qu’ ils attendent d’ un “dialogue” avec les infidèles. Devons nous faire semblant de dialoguer pour apaiser les bonnes âmes ou bien leur arracher le pouvoir pour le replacer dans les mains du peuple iranien ?

  3. Geev zandi dit :

    Dear Mr. Bertrand Delanoë
    As an iranian i feel proud to have you as a friend of my nation.
    Thanks for all your efforts, without man like you our voice not going to be heard all over the world.

    Geev Zandi

    PS: I wish i could write this in French.

  4. Thank you, Mayor Bertrand Delanoe, for your strong support for Iranian’s demands for freedom and democracy. It is so true what you said: “The Iranian government censorship represses and kills in silence.”

    Composer and producer Mahdyar Aghajani had to leave Iran because he was persecuted there for his music. Cannes gave awards to the Bahman Ghobadi film, “No One Knows About the Persian Cats” to which Aghajani contributed tracks. I love these, and the music of Hichkas and Quf that Mahdyar has produced since he fled to France. Thank you for the freedom of speech that Mahdyar is finding in France.

    • Lagrogne Ludovic dit :

      Julie, je ne pense pas que Mahdyar Aghajani ait raison de se réfugier en France. Ce pays n’ est plus sûr pour ceux qui fuient les théocraties islamiques, il pourrait même en devenir une à courte échéance avec l’ aide des bisounours et des autruches qui lui déroulent un tapis rouge.

  5. Slimmy dit :

    Et comme il n’y a pas de raison que le peuple iranien soit le seul à souffrir, le peuple français s’apprête lui aussi à accueillir l’Islam en France.

    Solidarité!

  6. Lagrogne Ludovic dit :

    Les Iraniens doivent être soutenus dans leur dés-islamisation, les Français doivent être empêchés de lutter contre l’ islamisation. Va comprendre, Charles…
    Ah oui, j’ oubliais, ici nous avons l’ “islam de France”, bien meilleur qu’ ailleurs, ils ne doivent pas avoir le même coran qu’ en Iran, au Pakistan, en Arabie S, en Afghanistan, en Tchétchénie, au Cachemire, en Indonésie, en Thaïlande, en Malaisie, au Soudan, au Bengladesh, au Kosovo etc. Les musulmans de France sont pour un islam édulcoré et contre l’ application de la charia… Il sont pour l’ égalité hommes-femmes, la mixité, la liberté de culte, la liberté de pensée, la liberté d’ expression, le respect des minorités sexuelles, ils sont contre l’ endogamie, la polygamie, l’ apartheid entre croyants de la vraie religion et tous les autres…

  7. Lagrogne Ludovic dit :

    C’ est ça ! Vive l’ Iran libre et vive l’ instauration d’ un califat européen !
    Schizophrénie quand tu nous tiens…
    C’ est bien d’ encourager ceux qui luttent contre l’ oppression de l’ islam à l’ étranger, est-ce bien également de tout faire pour favoriser la montée en puissance de l’ islamisme en France ?
    Fermer les yeux sur leurs agissements pour ne pas avoir d’ embrouilles et empêcher surtout que les citoyens ne montrent de façon trop ostentatoire leur complet désaccord, est-ce logique ?
    Encourager la résistance à l’ étranger et la museler à l’ intérieur n’ est-ce pas ce que l’ on appelle de la lâcheté ?
    En vous asseyant allègrement sur ce qui nous a apporté la paix, à savoir la laïcité et la loi de 1905 ne craignez-vous pas de déclencher ce qui ressemblera fort à une nouvelle guerre de religion ?
    Arrêtez de jouer avec le feu au nom de fumeux bons sentiments. Appliquez les lois, c’ est pour cela que vous avez été élu.

  8. [...] the ceremony with Shirin Ebadi, Bertrand Delanoë published a virulent post on his blog entitled ‘Long Live a Free Iran.’ I invite readers to visit this page and leave a message of appreciation for this true friend of the [...]

  9. Jigsawnovich dit :

    Lagrogne Ludovic, here are the lyrics of one of several songs Mahdyar Aghajani has produced which are critical of the Islamic Republic.
    http://mahdyar.tumblr.com/post/450978079/iran-iran-lyrics-english-translation

    Farbod Khoshtinat, another Iranian who left Iran, recently directed the powerful ATTN: Mr. Democrat video, an examination of what the Islamic Republic wants to claim as democracy http://www.youtube.com/watch?v=KI6oOgG-HRg

    True supporters of secular government will find strong allies in many of the young artists fleeing Iran’s theocracy.

  10. Lagrogne Ludovic dit :

    Jigsawnovich, thank you for these links. Freedom for Iranian people ! Death for the satanics ayatollahs !
    Cela n’ empêche pas Mr Delanoë d’ être à côté de ses pompes.
    Admirable quand il s’ agit de s’ insurger contre la brutalité démente de ce régime iranien théocratique, il déroule dans sa propre ville le tapis rouge aux tenants de l’ islam radical en France. Il cède devant la provocation, caresse dans le sens du poil pour tenter d’ obtenir une éphémère paix sociale. Sa démarche est vouée à l’ échec car plus il cède aux islamistes, plus leurs revendications seront éhontées et non recevables dans une démocratie laïque comme la France.
    Il recule pour mieux sauter mais à la fin tombera.

  11. Josh Shahryar dit :

    I cannot really understand French much, but as a supporter of the Green Movement and a journalist and human rights activist who is involved in this day in and day out… MERCI!

    J

  12. Philippe Grisoni dit :

    Très, très bien, votre billet…

    Juste en contradiction avec votre attitude parisienne…

    Pourquoi ne pas avoir soutenu aussi l’Apero Saucisson Pinard à la Goutte d’Or? Raciste, haineux?
    Les invectives lancées, la discussion est close et la liberté amputée…

    Le hasard a fait que je suis passé un vendredi à la Goutte d’Or; on m’a interdit l’accès à une rue: “c’est l’heure de la prière, vous ne pouvez pas passer”. ??
    Ma réponse (je dois dire que cet oukase m’avait sidéré et outré): “vous avez la liberté de prier et j’ai la liberté de passer dans cette rue”.
    A contrecoeur, vraiment à contrecoeur, le type m’a laissé passer.

    La liberté de culte doit être respectée (mais le culte dans la rue devient du prosélytisme et je me demande si la paroisse de la Goutte d’Or pourrait organiser une procession dans le quartier…).
    Mais quand le culte entrave une liberté aussi simple que celle de circuler, qu’en est-il de la liberté de penser?

    Cet Apero Saucisson et Pinard ne doit pas être pensé comme un “agression” vis à vis des musulmans mais comme le simple droit des Gaulois de faire la fête selon leurs envies et traditions sur leur sol.

  13. Pétrus dit :

    Vive l´Iran libre, mais vive aussi la rue Myrrha halalisée ? La schizo guette.

  14. Albert dit :

    Il est inadmissible que la république Française accepte qu’une rue soit bloquée pour la prière !!! Je pense que les autorisations ne seraient pas données si les curés de Paris décidaient de célébrer la messe devant leurs églises dans la rue. Il y a dans ce pays 2 poids et 2 mesures !!! L’Islam progresse aidé par de nombreux politiques inutile d’interdire le voile car bientôt la loi de la charia sera appliqué dans ce pays !!!!

  15. EricB dit :

    Vive l’Iran Libre, mais Vive les rues de Paris envahies tous les Vendredis (et tous les jours, en période de Ramadan) par des hordes de culs en l’air….

    Où est la cohérence ? Vous avez vendu NOTRE capitale à des interets salafistes et vous venez vous refaire une virginité morale en “défendant le peuple iranien” ? Mais commencez par défendre le peuple parisien et français, c’est LUI qui vous a élu, pas l’autre !

  16. Corto dit :

    Il est apparemment plus facile et moins dangereux d’amener l’Iran en France plutôt que la France en Iran.
    Allez plus que deux générations et on y sera (démocratiquement, en plus).

  17. Charité bien ordonnée commence par soi même !

    Comment osez vous critiquer – à raison certes – la situation en Iran alors que vous laissez prospérer dans votre ville – la Goutte d’Or évidemment – et dans l’illégalité la plus totale les futurs tyrans ?

  18. ganselmi dit :

    Dear Mr. Delanoe,

    As an Iranian-American, I want to thank you for the bottom of my heart for your support of the Iranian people’s struggle for human rights and democracy. Iranians admire France — the France of Voltaire, the France of Rousseau, the France of Camus. Your moral clarity and courage renews our admiration.

    Vive la France, vive l’Iran libre.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens