LES ÉDITOS

Urgence économique + urgence sociale = urgence politique

18 août 2011

La crise que nous traversons est d’une gravité exceptionnelle. Le plus mortifère des pièges serait celui du déni face à la réalité des menaces mais la plus grande des inconsciences serait de vouloir y répondre sans entendre la colère des peuples qui s’élève en France, en Espagne, en Grèce, en Israël, sur tous les continents. Partout s’exprime cette même aspiration à ce que le système financier mondial se remette au service de l’économie et de l’emploi, que les gains et les sacrifices soient équitablement répartis, que les conditions de vie et de travail ne soient plus considérées comme une simple variable d’ajustement.

Trois ans après le début de la crise, après tant de réunions du G8 et du G20, supposées chacune aboutir à la mise en place de nouvelles régulations, rien n’a avancé. La situation a même empiré, notamment en Europe, où les attaques spéculatives des marchés se développent en se nourrissant de la vulnérabilité de nos économies et, disons-le, du manque de courage et de vision commune des dirigeants.

Soyons lucides : nous sommes entrés dans une zone de réel danger. Nous n’en sortirons pas sans un assainissement durable des finances publiques, sans s’engager dans une réforme profonde du système de gouvernance économique au niveau européen, sans la mise en place de nouveaux leviers pour stimuler la croissance et l’emploi. Ces trois éléments sont indissociables et c’est précisément pour ne pas l’avoir compris que les dirigeants européens actuels ont laissé s’installer une crise structurelle qui va bien au-delà du niveau d’endettement des pays de la zone euro.

Il n’est pas sérieux de vouloir envisager un retour durable à l’équilibre budgétaire qui ne s’appuie sur une nouvelle dynamique de croissance et un renforcement des outils de gouvernance et de solidarité économique et sociale à l’échelle européenne. C’est en cela que les propositions présentées mardi par Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ne suffiront pas à répondre aux défis auxquels nous devons faire face sans attendre.

Oui, il est indispensable que les comptes publics soient assainis. Mais la réduction de la dette et des déficits n’est pas un objectif en soi. C’est un instrument au service de la justice sociale. C’est là l’une des mes convictions les plus fortes : la maîtrise des finances publiques est une obligation impérieuse, mais il y a une méthode de gauche pour y parvenir, en misant sur les investissements d’avenir, dans l’éducation, la santé, l’innovation… Une simple purge budgétaire infligée à une société fragmentée et à une économie atone serait une faute historique. N’oublions pas que, pour nos civilisations épuisées, l’exaspération sociale, la colère et la lassitude des peuples, sont – au moins autant que les problèmes budgétaires dont elles sont d’ailleurs indissociables- des ferments de secousses et d’explosions.

Le redressement de notre situation financière implique certes de nouvelles disciplines ; il suppose aussi de mettre un terme aux injustices qui minent notre pays depuis 10 ans. Les deux tiers de la dérive du déficit de la France s’expliquent précisément par des allégements d’impôts qui ont bénéficié pour l’essentiel aux contribuables les plus aisés sans dynamiser l’investissement, la consommation des ménages ou l’emploi. Ce non sens économique est devenu insupportable quand chacun prend conscience qu’aujourd’hui les ménages les plus riches sont moins imposés que la moyenne des Français. C’est dans cet esprit que j’ai fait, avant l’été, une proposition que je renouvelle ici : en cohérence avec la réforme fiscale d’ensemble que proposent les socialistes pour réintroduire le principe de la progressivité de l’impôt au cœur du système mais dont les premiers effets n’interviendront pas immédiatement, instituer sans attendre, à titre transitoire, un impôt exceptionnel sur les hauts patrimoines – supérieurs à 5 millions d’euros – et les hauts revenus – dépassant 20 000 euros par mois. Loin de se limiter à quelques centaines de milliardaires dont la contribution resterait symbolique, ainsi que semble l’envisager aujourd’hui la majorité UMP, cet impôt exceptionnel concernerait au moins 150 000 personnes et pourrait rapporter 2,5 milliards par an, soit presque autant que l’ISF avant que le Gouvernement ne décide avant l’été sa quasi-suppression.

L’urgence économique et sociale commande qu’une nouvelle perspective politique soit proposée aux Français. Martine Aubry me semble assurément être la plus apte à en créer les conditions, et à redonner confiance et dynamisme à notre pays. Le projet qu’elle porte rend en effet compatibles, et même complémentaires, des vertus que le pouvoir actuel s’ingénie à opposer: le redressement économique et la cohésion sociale, l’exigence budgétaire et les investissements d’avenir- en deux mots, le sens du sérieux et celui de la justice. Car c’est de ce nouvel horizon, fondé sur le courage, inspiré par la solidarité, appuyé sur le rassemblement de toutes les énergies, dont la France a, plus que jamais, besoin.

Bertrand Delanoë

27 commentaires à “Urgence économique + urgence sociale = urgence politique”

  1. coutant dit :

    voici une vision claire et saine de la situation économique de notre pays, des dispositions à mettre en place pour retrouver équité, justice sociale, espérance dans l’avenir.

  2. Lacoste dit :

    je pense que vous feriez mieux de faire des économies au lieu de proposer les nouveaux impôts. la première économie à faire – supprimer le banquet halal pour fêter la fin du ramadan – vous financez un évènement religieux avec l’argent du contribuable. en plus c’est contraire aux principes laïques en vigueur en France.
    la deuxième – supprimez Paris plage! ça coûte énormément et ne sert qu’à créer les bouchons et la pollution.

  3. champigon dit :

    C’est ben gentil de dire que “nous sommes entrés dans une zone de réel danger” mais qu’est-ce qu’on fait les politiques pour éviter d’y rentrer ?
    Qu’est-ce qu’on fait les politiques des droits de mutation qui ont explosé avec l’augmentation des prix de l’immobilier ? Ils on diminué les dettes des départements et régions ? Non ils ont trouvé une manne fire pour arroser le bon peuple qui n’a pas rechigné à recevoir de l’argent frais.

    Alors il faut taxer les patrimoines et les hauts revenus ?
    Pourquoi taxer un revenu alors que celui-ci est la conséquence d’un travail ? 20000 euros par mois ne me choquent pour quelqu’un qui s’investit totalement dans son travail.
    Pourquoi taxer un patrimoine alors qu’il est dû(en partie) au travail ?
    Je pense qu’il faut taxer l’argent qui me parait illégitime, c’est-à-dire l’argent non issu du travail : Les successions. Dans ce cas on taxe le patrimoine et un revenu non issu du travail. Cela me parait plus juste.

    Évidemment, il faut laisser la retraite à 62 ans et rationaliser les frais de santé. Mais le pS n’est pas prêt à faire tout cela. On voit bien dans le papier de M. Delanoë l’absence de chiffre…un réflexe socialiste.

  4. Clem dit :

    Monsieur Delanoë ne veut pas citer de chiffres … Il a peur qu’on lui demande les comptes de la Mairie de Paris et le bilan de ses actions pour la ville.

  5. Réagir dit :

    Excellente proposition, Mr Delanoe mais j’irai encore plus loin pour ma part:

    Surtaxe pour tout le monde à partir de 15000€ net mensuel (15 SMIC tout de même! Pour rappel: salaire moyen en France = 1700€/mois).
    Et pour les politiques :
    - Limitation drastique du nombre des élus
    - Limitation des revenus à 5000€/mois (peut-on être honnête intellectuellement quand on est financièrement intéressé(e) ?)
    - Limitation à 1 mandat à la fois
    - Limitation à 2 mandats dans une vie
    - Obligation de publication annuelle des travaux réalisés (s’il y en a….)
    - Retraite de la vie politique calquée sur l’âge de la retraite en vigueur dans le pays
    - Limitation de la retraite des députés/sénateurs
    - Etc…

  6. GAUTHIER dit :

    Petit rappel : le budget de l’Etat, c’est 150 mds de recettes pour plus de 300 mds de dépenses. Votre impôt de 2,5 mds est une goutte d’au dans un océan de dettes.

    Vos propositions sont donc démagogiques.

    Le rôle des politiques est d’établir des diagnostics et de proposer des solutions réalistes.

  7. François X dit :

    Votre proposition est très vague, monsieur Delanoë.

    L’impôt que vous proposez taxerait-il le revenu ou le partimoine ? Vous restez dans le flou.

    Quelle serait son assiette ? Vous ne le dites pas.

    Son taux ? Vous ne le dites pas.

    Comment pouvez-vous dans ces conditions savoir combien ce mystérieux impôt rapporterait à l’Etat ?

  8. Pandore dit :

    méthode gauche est elle égale à :

    augmentation de 30 % du prix des crèches
    augmentation de 9 % des impôts locaux

    sur des principes tels que :
    les parisiens sont des privilégiés
    les parisiens payent moins cher qu’ailleurs en france (sauf leur loyer, sauf leur carte de transport, sauf leur taxe de balayage ramené à la surface de leur appartement, sauf leur baguette de pain, sauf la crèche 28 euros max à Montpellier ville PS contre 38 euros max à paris…)
    Paris est une ville et un département, il faut donc une taxe départementale car il n’est pas normal que les parisiens ne payent pas comme les autres une taxe départementale (et les parisiens ont ils un vrai niveau départemental qui justifie une telle taxe ?)
    on baisse le prix de l’eau de 8% mais sans dire que cela ne concerne que la partie distribution

    est ce donc ça votre méthode ?

    car je ne vois pas le côté social de vos méthodes et propositions.

    si ce n’est celui d’encrer paris à gauche + de HLM (mais loin de chez vous cf. projet immobilier en lieu et place de l’ancien hôpital Laennec), + de touriste + de riches étrangers non résidents.

    pour les autres c’est à dire les familles, les jeunes, ils n’ont qu’à habiter en banlieue ?

  9. Laurent dit :

    La gauche n’a jamais été aussi bonne que dans l’augmentation des impôts ;) On peut vous faire confiance !

  10. GILBERT dit :

    Pourquoi exceptionnel? aller Bertrand un petit effort et propose que les riches soient imposés comme les pauvres .En permanence

  11. GILBERT dit :

    Le PS dirige pratiquement toutes les régions plus de lamoitié des départements les plus grandes villes dont Paris lille lyon Nantes Dijon etc plus de 300députés sénateurs..Et avec tout ça ils ne sont pas capables de réaliser une véritable opposition à Sarkozy c est quoi cette gauche molle!

  12. Dupont dit :

    Le problème de votre théorie c’est qu’il ne sert a rien de remplir un panier percée et la gabegie d’argent public n’a pas de limite …exemple le nouveau palais de la région Rhône Alpes a coûte 500 millions d’euros , on voit donc que vous et vos amis politiques dépenseraient ces 2,5 milliards en quelques projets délirants dont la démesure n’a pas de limites …il faut donc boucher les trous du panier avant de le remplir .
    Et je ne parle pas de tous les énormes salaires des emplois fictifs de la mairie de paris ..
    CQFD

  13. RIVIERE dit :

    Mr Delanoé, votre discours est sans doute plein de bonnes intentions mais, comme nombre de citoyens de ce pays, j’ai besoin d’arguments concrets pour comprendre donc je pose des questions concrètes :
    - allez-vous diviser par deux les loyers comme par exemple à Paris 20m2 pour 680€ ?
    - allez-vous revoir l’imposition sur le revenu des plus modestes et de la classe moyenne et d’un grand nombre de retraités qui vivent avec moins de 1.500€ par mois ?
    - allez-vous diminuer le prix de l’eau et de toutes les énergies ?
    - allez-vous remettre dans le giron de l’Etat la gestion de l’eau et de toutes les énergies ?
    - allez-vous abroger toutes les lois iniques votées par le Gouvernement actuel ?
    - allez-vous redonner à tous les citoyens, l’accès aux soins, à l’école, à la justice ?
    - allez-vous cesser de dépenser inutilement l’argent public (Paris plage, par exemple ou bien encore revoir cette grand fumisterie qu’est le Grand Paris) ?
    - allez-vous donner à tous les citoyens de banlieue l’accès au transport ?
    - allez-vous faire cesser la spéculation sur la nourriture ?
    - allez-vous faire cesser la spéculation immobilière ?
    - allez-vous réindustrialiser le pays ?
    - allez-vous rendre l’honneur à tous citoyens de vivre décemment de son travail sans avoir recours aux aides sociales ?
    - allez-vous rendre l’honneur aux agriculteurs en leur permettant de vivre de leur travail en faisant en sorte notamment, qu’il n’y ait plus tous ces intermédiaires de la grande distribution qui volent et le travail des agriculteurs et le travail des salariés de ces grands magasins ???
    - allez-vous faire cesser les prix honteux pratiqués par la filière de la téléphonie et de l’internet ?
    - allez-vous diminuer le train de vie de l’Etat : rémunération de tous les élus et conseillers, les voitures et logement de fonction, frais de bouche et de déplacement de l’Elysée, etc, etc…????????
    - etc…………..
    - et aussi, allez-vous lavez le déshonneur porté au front de notre Pays à propos de la politique de l’immigration mise en pla

    La liste est fort longe, on pourrait y passer la nuit.

    Si vous répondez aux attentes des citoyens comme moi, peut-être pourrons-nous à nouveau faire confiance aux élus, mais pour l’instant, y-a rien de gagner !

  14. RIVIERE dit :

    SUITE mauvaise manip

    - et aussi, allez-vous lavez le déshonneur porté au front de notre Pays à propos de la politique de l’immigration mise en place par ce Gouvernement, et fermer tous les CRA et autres lieux d’enfermement qui ne sont pas sans rappeler une autre histoire ?

    La liste est fort longue, on pourrait y passer la nuit.

    Si vous répondez aux attentes des citoyens comme moi, peut-être pourrons-nous à nouveau faire confiance aux élus, mais pour l’instant, y-a rien de gagner !

  15. Bertier dit :

    Une bien belle proposition … Une belle leçon de morale politique. De la part de celui qui a amnistié Jacques Chirac, c’est assez cocasse

  16. JPL dit :

    Faire participer les plus fortunés est certes une idée. Mais encore faut il que dans notre pays tous y particpent. Or tous ceux qui placent leur argent dans LEUR outil de travail ont un privilège inouï inique : échapper à l’ISF (exoneration de “l’outil de travail”). Alors que ceux qui placent leur argent dans l’outil de travail (“les actions cotées” ou les obligations qui les financent * quand les banques ne le font pas!!) doivent payer.

    Resultat :

    1) les ultra-riches ne paient pas l’ISF (ou très faiblement)
    2) les autres (patrimoines au delà de 2/3 millions d’Euros sont spoliées (tx ISF entre 0.65% et 2%) qui très supérieur à au taux de rendement des obligations d’Etat (à court terme pratiquement 0% et 2% à très long terme) et il leur reste à payer l’impôt sur le revenu.

    Encore bravo à vous; le toujours plus fera parler de vous mais franchement vos propositions sont nulles et votre gestion de notre ville est l’avenant.

    PS: Ma proposition pour l’ISF, supprimer TOUTES les exonérations (elargissement considérable de la base) et abaissement très fort des taux d’imposistion (à 10/15% du taux à long terme des obligations de l’Etat Français, indexation obligatoire pour éviter les spoliations).

    Par ailleurs relever les taux lors des successions serait à faire lors d’une réforme de l’ISF.

  17. Ploque dit :

    Ainsi pour un socialiste on est riche à partir de 20 000 euros par mois. Allez donc faire campagne auprès des ouvriers avec cet argument, ils vous riront au nez. Il fut un temps ou le PS était de gauche, il me semble bien loin.

  18. Patrick Kren dit :

    Je ne suis pas vraiment surpris par les propositions de BD: un vieux fond de sauce socialo-démago aigri qui risque, après cuisson, de donner un ragout fiscal très maigre. Si pour BD la richesse est un revenu qui dépasse 20 000 euros par mois, croyez moi vous allez titiller l’imagination de tous ces “nouveaux riches” et autres “ennemis du peuple” qui pour échapper à leur nouvelle condition de nantis feront en sorte que leurs revenus imposables redescendent fissa sous cette barre arbitraire. A défaut de s’exiler fiscalement, ils exileront leurs pécules comme aux plus beaux jours de Tonton. Seule différence maintenant, la Suisse est « out » et Hong-Kong est « in », sans avoir à s’y rendre en personne. Curieuse façon pour ce vieux BD de stimuler les rentrées de matière fiscale ?

  19. Leroy dit :

    Primaires fraternelles???
    Vous ne cessez de vous déchirer pour prendre la place au lieu de vous préoccuper réellement du sort des Français qui devient véritablement dramatique pour certains!
    Aubry n’a aucune chance et vous le savez bien, elle ne propose que des solutions pour se mettre en valeur mais totalement inefficaces.
    il faut de vraies réformes en profondeur mais personen au parti n’en a le courage !

  20. Laurent Schwartzman dit :

    Monsieur le Maire,

    Oui nous vivons des temps difficiles. C’est exact. Vous vous plaignez que la ville de Paris manque d’argent, la faute à l’État évidemment !

    Mais pendant ce temps vous financez plein de choses dont on pourrait s’abstenir, par des temps difficiles:

    - le buffet de Ramadan. Coût de 99000 Euros (Source Le Figaro 24/08). Comme vous l’a signifié le Préfet de Paris, vous nous devez, aux contribuables, une explication rapide sur le financement de cet évènement. Si cela est fait sur de l’argent public, c’est une violation de la loi de 1905.

    - les travaux de voirie acharnés, entêtés et inutiles qui n’ont créé que chaos et désordre depuis 2001. 4 milliards d’Euros depuis 2001. Mais ce n’est pas assez, vous continuez. Prochaines victimes, la place de la République et les voies sur berges. Vous avez saccagé Paris.

    - le financement des associations de toutes sortes dans une transparence plus que relative.

    - des évènements à l’utilité discutable (Paris Plages, Techno Parade, Nuits Blanches, etc.).

    Oui Monsieur le Maire, avant de critiquer, vous feriez mieux de balayer devant votre porte et commencer par présenter des comptes détaillés depuis 2001 de la ville de Paris. Vous me rétorquerez, car je connais votre sens de la rhétorique, que tout est disponible sur paris.fr. Mais en “éclaté” de sorte que personne ne peut s’y retrouver à moins de faire travailler un cabinet comptable expert pendant trois mois.

    Par le temps actuels, il serait temps de cesser de dilapider l’argent du contribuable en commençant par un exemple:

    - un moratoire sur tous nouveaux travaux de voirie,
    - une pause sur les réceptions de l’Hôtel de Ville,
    - un audit approfondi et transparent du financement associatif.

    En 2001, vous promettiez un Paris qui ne soit pas celui des trop aidés et trop aisés. Je crois bien que la boboïsation de Paris a accentué cet effet depuis 10 ans.

    Quand je lis dans la presse que vous rêvez de maroquins ministériels en 2012, je me prends à avoir peur de ce que deviendrait mon cher et vieux pays.

  21. gene dit :

    Bien joli tout ça. Commencez peut être par vous atteler à la seule tache qui, aujourd’hui, vous incombe, et à laquelle vous avez failli : laisser Paris vivre, permettre à ceux qui y travaillent… d’y travailler, et surtout, cesser ces dépenses inutiles et somptuaires qui aujourd’hui ne sont plus de circonstances.

  22. RIVIERE dit :

    99.000 euros pour fêter le ramadan à la Mairie de Paris : la laïcité en péril ?

    Je viens de lire cet article sur AGORAVOX, et ne peut que constater, Monsieur le Maire, que vos priorités ne sont pas les mêmes que les citoyens ordinaires. Autant d’argent que ce soit pour cette manifestation là ou pour un arbre de Noël, est totalement inadmissible au regard de ce que nous vivons et de ce dont nous avons besoin pour nous loger, nous nourrir, envoyer nos enfants à l’école, etc.. Le mot “socialisme” utiliser par les élus comme vous et comme les principaux ledears due votre partie est une malhonnêteté intellectuelle.
    Nous avons donc beaucoup de soucis à nous faire pour la prochaine présidentielle.

  23. vvolodia dit :

    Bonjour, Monsieur Delanoé. Vous disiez financer de nombreuses fetes religieuses. Avez-vous financer la fete du Dieu Ganesh qui avait lieu aujourd’hui? Concernant Hanouka, je vous soupçonne de l’avoir feté en lousdé ; en effet, je n’ai pas trouvé mention de votre participation financière à cette fete dans la presse.
    Merci de me répondre sur ce sujet.

  24. ritz dit :

    Proposition de prêt d’argent à tous

    Bonjour Mr/Mme.

    Obtenir un prêt légitimes ont toujours été un gros problème pour le
    client les besoins financiers.

    La question du crédit et de la sécurité
    est quelque chose que les clients sont de plus en plus préoccupés par
    la recherche d’un prêt d’un prêteur légitimes. Le taux d’intérêt pour

    mon prêt est de 3% et le montant minimum que je donne sous forme de
    prêt est de 2000 pour laquelle le montant maximum est de

    10,000,000.00. Si vous êtes intéressés à obtenir une aide financière,
    contactez-moi aujourd’hui sur:ritzlysiane@yahoo.fr

    Cordialement.

  25. bricedupan dit :

    Bonsoir a vous
    Je suis Mr Brice homme d’affaire française, disposant d’un capital de 8.000.000,00€ (Huit millions d’euros), destiner à octroyer des prêts privé à court et long terme allant de 1000 à 200.000€ à toutes personnes sérieuses, fiables et intègres désirant effectuer un prêt. Mon taux d’intérêt varie de 2% à l’an selon la somme prêté et la durée de restitution des fonds, car étant particulier je ne veux pas violer la loi sur l’usure. Vous pouvez rembourser sur 5 à 15 ans maximum selon la somme prêté.Vous avez besoin de faire un prêt:
    * Financement
    * Prêts immobiliers
    * Prêts à l’investissement
    * Prêt automobile
    * Deuxième hypothèques
    * Prêts personnels
    Vous êtes fiché interdit bancaire et vous n’avez pas la faveur des banques, ou mieux, vous avez un projet et besoin de financement, un mauvais dossier de crédit ou besoin d’argent pour payer des factures, fonds à investir sur les entreprises. Notre organisation n’est pas une banque et nous ne nécessitons pas beaucoup de documents.Prêt juste et honnête et fiable. Alors si vous avez besoin de prêt n’hésitez pas à me contacter pour en savoir plus sur mes conditions. Veuillez me contacter directement par émail : bricedupan@gmail.com

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens