LES ÉDITOS

Reconnaissance de l’Etat Palestinien

28 avril 2011



Alors qu’un vent de liberté souffle sur le monde arabe, un peuple, qui aspire depuis longtemps à un Etat libre et démocratique, doit, sans attendre, pouvoir y accéder pleinement: le temps est venu de reconnaître enfin l’Etat palestinien.



Cet acte de droit irait au-delà du symbole: il permettrait au peuple palestinien de se constituer en tant que nation. Les bases en sont aujourd’hui prêtes. Comme les précurseurs de l’Etat d’Israël avant 1948, les Palestiniens se sont dotés d’une économie, d’un système éducatif, d’une police, d’une diplomatie qui peuvent, dès à présent, être celles d’un Etat. Seule l’initiative de la proclamation effective de cet Etat lui permettra d’exister en tant que tel.



Le monde considère depuis des années comme acquis le fait que le conflit israélo-palestinien se résoudra par l’existence de deux Etats, dans la reconnaissance réciproque de leurs souverainetés légitimes. Rien ne justifie d’attendre davantage pour transformer cet acquis en réalité. La création, la proclamation et la reconnaissance de l’Etat palestinien sont des conditions de la paix, et donc de la sécurité de toutes les parties en présence, notamment Israël. C’est probablement la seule façon de relancer des négociations aujourd’hui bloquées, sur la question des frontières ou le choix de la capitale. C’est une opportunité pour le peuple palestinien de passer, collectivement et irréversiblement, de la lutte pour l’indépendance à la gestion des affaires d’un pays. C’est enfin et surtout un acte de justice élémentaire que la communauté internationale ne peut pas différer plus longtemps.



Je souhaite donc que la France, et au-delà l’Union européenne, reconnaissent dès maintenant l’Etat Palestinien.



Communiqué de presse de Bertrand Delanoë

7 commentaires à “Reconnaissance de l’Etat Palestinien”

  1. Eric Bacher dit :

    Arrêtez votre emphase, car une question se pose : de quel Etat palestinien parlez-vous ? De ces terres “métastasées” de colonies sionistes ? De ce territoire gazaoui qui survit sous la férule des islamistes ? Où est la Palestine ?

    • la souris verte dit :

      @ Eric Bacher

      Et toi, tu cherches à discréditer qui en te faisant passer pour qui tu n’es pas ? :-) ))

      Tous les pro-Palestiniens se réjouissent de ce communiqué du Maire de Paris. Sauf les ultras gauchistes, c’est à dire une goutte dans l’océan de la cause nationale palestinienne.

      Toi en revanche, tu serais plutôt un ultra-pro-israélien cherchant à discréditer le mouvement de soutien au peuple palestinien majoritairement attaché aux idéaux de l’universalisme républicain.

      la souris verte

  2. Socialiste de Paris dit :

    Bravo Bertrand.

    Cette reconnaisse d’un état palestinien par la Ville de Paris, met du baume aux coeurs de tous les militants socialistes en faveur d’une paix juste et durable au Proche-Orient. Et ce, dans l’intérêt des deux peuples israéliens et palestiniens afin qu’ils vivent en paix et en sécurité dans deux états souverains.

    Nul doute que la reconnaissance de l’état palestinien par la Ville de Paris contribue de manière significative à la reprise de négociations sérieuses au Proche-Orient, et à un dialogue israélo-palestinien au plus haut niveau.

    Une centaine de pays ont déjà reconnu l’Etat de Palestine, et tu as raison d’appeler les autorités françaises à suivre leur exemple.

    J’ai toujours été fière d’être socialiste. Mais il est des jours, comme aujourd’hui, où je le suis davantage.

    Merci Bertrand.

    N.K.

  3. Eric Bacher dit :

    @ la souris verte
    Mais vous me faites rire car, malheureusement, où est la Palestine ? Vous ne répondez pas à cette question, car vous ne pouvez pas, raisonnablement, y répondre. Est-ce cette terre où fourmillent des colonies sionistes ? Est-ce la bande de Gaza où gouvernent les islamistes ? Bertrand Delanoë peut appeler à reconnaître n’importe quel bout de terre et l’appeler “Palestine”…Ce n’est pas cela qui façonnera une réalité. La Palestine n’existe plus car les travaillistes israéliens ont fait pire que le Likoud dans l’entreprise d’anéantissement du peuple palestinien. Comme le dit le FPLP laïc et révolutionnaire, il ne reste que les armes…

  4. la souris verte dit :

    @Eric Bacher

    Heureusement que les Palestiniens sont moins sectaires que toi, Eric Bacher, dont je ne crois pas un instant que tu sois proche du FPLP laïc et révolutionnaire, mais plutôt du Likoud !

    Quel état Palestinien ? Quelles frontières ? Sur les bases acceptables de part et d’autres. Est-ce à nous d’imposer notre point de vue, même si, évidemment le droit international doit être le référent et non la loi du plus fort.

    De plus, il s’agit d’un communiqué, et non d’un “plan de paix” dans le détail. Parce que si on commence à parler des frontières, il faut parler de tout le reste. En un quart de page… compliqué.

    Salut, Eric Bacher qui ne défend pas la cause nationale palestinienne, mais l’ultra-nationalisme israélien

  5. Eric Bacher dit :

    @ souris verte
    “Quelles frontières ? Sur les bases acceptables de part et d’autres…” Véritable jargon diplomatique à la sauce Hillary Clinton, on y comprend rien. Et moi, j’aime bien le concret, le rationnel. Il ne reste qu’un beau texte, une belle déclaration de plus, concoctés par des sociaux-démocrates angéliques. Pour ce qui est de la pauvre Palestine, la messe est dite, depuis des années, entre les travaillistes et le Likoud : il est très urgent d’attendre…

  6. Yair weisman dit :

    Bonjour messieurs,

    Les pro palestiniens m encoeurent. Connaissez vous ISRAEL ? Vous êtes vous promene a Jerusalem (capitale indivisible de l état juif)?
    Je ne pense pas. La terre d ISRAEL n est pas négociable et surtout pas pas un étranger a la cause.
    Alors chers messieurs, le réserviste que je suis vous a continue a rêver sur la Creation d un état palestinien qui finalement existe déjà car il s appel JORDANIE. Am ISRAEL haï

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens