LES ÉDITOS

Un nouveau Roland Garros pour 2015

13 février 2011



Communiqué de presse de Bertand Delanoë, le 13 février 2011



Je me réjouis du choix de la FFT : Roland Garros reste à Paris et pourra s’y développer pour conserver son rang de Tournoi du Grand Chelem.


Malgré la très grande qualité des projets concurrents que je souhaite saluer, la FFT a privilégié à 70% la fidélité à l’histoire de ce tournoi mais aussi la conviction que rester dans Paris, dans le cadre prestigieux de la Porte d’Auteuil, constitue un atout majeur dans la compétition à laquelle se livrent les grands tournois de tennis internationaux.


La Ville s’engage dès aujourd’hui, de manière déterminée et avec la plus grande sécurité
juridique, dans la mise en oeuvre de ce projet qui a été massivement approuvé par le Conseil de Paris en décembre dernier. Roland Garros bénéficiera, dès l’édition 2015 du Tournoi, de 60 % d’espaces en plus pour mieux accueillir le public, les joueurs, les médias et les sponsors, notamment grâce à un nouveau court de tennis de 5.000 places dans le Jardin des Serres d’Auteuil.


La FFT pourra également moderniser et couvrir le Court Philippe Chatrier et le Court Suzanne Lenglen pour se prémunir des aléas de la météo et organiser des sessions de soirée dès le Tournoi 2016. Enfin, le Centre National d’Entraînement installé en 2013 sur le Stade Georges Hébert, pourra préparer dans des conditions optimales, les futurs champions français du tennis mondial.


La prochaine séance du Conseil de Paris examinera le lancement de la révision du PLU nécessaire à la couverture des Courts Chatrier et Lenglen.


La Ville réaffirme son attachement à ce que ce projet se mette en oeuvre dans le strict respect du patrimoine et sans porter atteinte de quelque manière que ce soit aux éléments
protégés du jardin des Serres ainsi qu’à l’intégrité des collections botaniques.

2 commentaires à “Un nouveau Roland Garros pour 2015”

  1. Binette Marie dit :

    Bonjour,
    Je trouve cette solution scandaleuse ! Pour 15 jours d’amusements de richards, un site aussi remarquable que les serres d’Auteuils va être sacrifié !
    Vous qui ne parlez que de ‘respirations’, d’espaces verts, qui inventez des nombreuses manifestations onéreuses ne s’adressant qu’à des ‘lotis’, vous allez massacrer un des poumons de Paris !
    Les serres d’Auteuil ne portent pas votre signature aussi n’ont-elles que peu d’intêret pour vous qui ne rêvez que de réalisations qui pourraient vous croire immortel car elles porteront votre nom ; quand vous serez mort, vous ne serez plus rien, votre nom restera attaché à la destruction de ces serres.
    Honte à vous et à vos sbires.
    Sachez que les petits jardiniers de dimanche sont mobilisés et feront tout pour empêcher ce caprice de personnes incompétentes, ignorantes mais avides.
    Binette Marie

  2. joniaux dit :

    Monsieur le Maire,

    Par l’usage d’une alliance opportune au conseil municipal, vous avez fait voter la destruction d’un superbe jardin botanique historique ouvert à tous. Vous l’avez fait au profit de quelque uns, ceux du tennis-bisness et leurs spectateurs qui se rendent à Roland Garros 3 semaines l’année, transformant le bois de Boulogne en parking géant.
    Votre décision est doublement fautive. Elle arbitre contre les espaces publics et elle contribue en outre à renforcer la démonstration qu’un parti majoritaire dans l’ensemble des instances territoriales régionales Ile de France est incapable d’un projet de développement urbanistique d’ensemble. (Rappelons-nous aussi Puponi et son circuit 24 à Sarcelles)
    Votre décision est une manifestation de suffisance et d’impuissance dont on aimerait se passer à l’avenir. Elle témoigne plus généralement d’une période faible, affairiste, peu inspirée, tentée par la décadence. Nous souhaiterions que des gens qui fonctionnent comme vous, de tous bords, ne nous représentent plus. Ce ne serait pas une preuve de bonne santé de la France que vous et vos semblables demeuriez aux affaires et que ça continue. Votre décision qui ne représente pas nos aspirations nous nuit et nous fait honte, je crains hélas qu’elle n’en préfigure d’égales ou de pire.

    Avec mes Salutations

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens