LES ÉDITOS

LA HONTE

5 avril 2011


Les erreurs, à force de s’accumuler, finissent par ressembler à des fautes, et les maladresses, à force de s’additionner, par s’apparenter à une stratégie. Après la guerre en Libye évoquée comme une croisade, puis les Français qui ne se sentent plus chez eux, voici donc les musulmans trop nombreux en France…. Le ministre de l’Intérieur enchaîne décidément des formules qui, si elles avaient été prononcées par Le Pen il y a dix ans, auraient provoqué une levée de boucliers quasi-unanime. Mais aujourd’hui elles semblent se perdre dans la pesanteur des habitudes et des indifférences…



Il est temps, pour tous ceux qui considèrent encore la République comme une valeur, de se réveiller, et de savoir dire : ça suffit.



On nous dit que, sur les conseils de tel prétendu stratège politique, le Président de la République a choisi : sa seule chance de gagner étant de récupérer au second tour les voix du Front National, il faut dorénavant braconner sur ses terres, flirter avec l’extrême droite et ainsi « se rapprocher du peuple » au détriment des élites. Je ne discuterai même pas de l’efficacité d’une telle stratégie, qui me paraît très discutable. Je dirai simplement qu’elle est honteuse. Le Président de la République, garant, en vertu de la Constitution, de notre histoire, de l’unité de notre nation et de notre devise républicaine, ne peut pas laisser vouer aux gémonies une large partie de nos concitoyens, Français comme chacun d’entre nous, avec les mêmes droits et les mêmes devoirs. Un ministre de la République, en charge des cultes, ne peut pas accoler sur ces mêmes Français, l’étiquette « trop nombreux ».



Nous ne voulons plus de cette France là. Nous ne voulons plus de ce mode de gouvernement où l’invective tient lieu de discours, et où l’imprécation remplace la politique. Nous ne voulons plus de ces « débats » où la recherche des boucs émissaires l’emporte sur la logique de la confrontation des idées. Est-ce ainsi qu’un pays avance ? Regardons le dernier débat organisé par l’UMP : dans cette mascarade, il ne reste rien de la laïcité, la vraie, qui, par définition, est incompatible avec la démagogie, puisqu’elle est une nuance, un sens du compromis, un art du vivre ensemble. Il est temps de revenir à quelques valeurs communes, qui rassemblent au lieu de diviser, et qui donnent du sens au lieu de stigmatiser.



Je souhaite que tous, à droite comme à gauche, réfléchissent à la salissure que nous sommes en train de subir : des concitoyens méprisés, les principes de la République bafoués, notre socle commun brisé. N’oublions pas que c’est à de tels signes avant-coureurs que quelques esprits éclairés surent reconnaître, au siècle passé, l’amorce des défaites où manqua de s’engloutir l’honneur de tout un peuple. Disons le sans emphase mais avec tout le sérieux nécessaire : aujourd’hui j’ai simplement honte pour notre pays.


Bertrand Delanoë

10 commentaires à “LA HONTE”

  1. KHALI dit :

    Il y a trop longtemps que j”ai mal à Ma FRANCE.

  2. Viviane dit :

    Merci d’exprimer si clairement notre ressenti…Et encore, Bertrand n’a pas évoqué l’ambassadeur de France en Tunisie qui traite la journaliste (tunisienne) de conne, le mépris des mexicains…

  3. bernard dit :

    Né avec la cinquième république, je n’avais jamais connu en effet de président ni de gouvernement qui divise de la sorte et provoque la haine contre une catégorie de français. Jusqu’à présent. Il est temps de faire en sorte d’effacer cette salissure qui me rends honteux devant tous mes amis étrangers.

  4. Nicolas Sanaa dit :

    Cette question du racisme ou de l’anti-racisme occupent bien de la place dans le débat politique, tandis que le chômage augmente, les moyens et les stratégies éducatives stagnent ou régressent. Il faut pourtant bien avouer que le retour des différents cultes (plus d’ailleurs que la spiritualité) peut constituer une défaite de la pensée. On est là pour vivre ensemble, faire quelque chose ensemble et le reste, et les nuances “ethniques” ou “religieuses” sont des bactéries pour nous désolidariser. Ceci dit, je n’ai pas honte d’être français, je n’en suis ni fier, plutôt responsable d’être français et de ce que ça suppose en termes de démocratie et de participation.

  5. DUBUFFET Véronique dit :

    Bravo Bertrand,

    Ca fait du bien de lire ta réaction !!

    On sait bien que Sarkozy est prêt à tout !!

    Qu’il continue comme ça et il ne sera pas au deuxième tour mais c’est à nous peuple de gauche de se battre pour être largement en tête à la veille du second tour en 2012. Sinon …………………

  6. [...] Retrouvez l’édito sur le blog de Bertrand Delanoë Partager cet article : [...]

  7. younes dit :

    merci bertrand pour ces qqs mots simples et pouvant rassembler droite comme gauche.
    au lieu de trouver des boucs emissaires et leures, notre president et ses sbires feraient mieux de s’occuper des seuls vrais problèmes en france : le chomage.. là il recupera des voix, et pas que du fn

  8. une française musulmane dit :

    Merci, Mr Dalanoé, nous sommes 4 a voté en 2012 dans notre famille, et nous voterons la gauche, inchaAllah.

    J’invite tous les français Musulmans a en faire autant, pour faire barrière a Mr Sarkosy

  9. Roland Enard dit :

    Évitez de parler dans les médias ,comme ce mardi 21 juin matin , à France Inter , où
    1 / vous vous embourbez sur votre refus d’ honorer Robespierre par une rue
    2 / vous vous embourbez sur votre dictature anti-INDIGNÉS à la Bastille ,interdisant le débat pacifique ! quartier puant de bande d’uniformes agressifs
    ——-> si vous continuez —–> je crois que je ne voterai plus , au 2 ème tour , pour votre candidate !!
    Ne jouez pas avec le feu

  10. pepere dit :

    Je vois que vos actions, comme le repas de rupture du jeun de ramadan à la mairie de Paris, à défaut d’être légal, a le mérite de vous rapporter des voix.
    Savez-vous comment on traite les homosexuels dans l’islam ?

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens