LES ÉDITOS

précedent :
suivant :

11 septembre 2011

9 septembre 2011


Il y a dix ans, nous changions de siècle. Chacun de ceux qui ont vécu ce mardi 11 septembre 2001 se rappelle l’effroi, la stupéfaction, et l’immense compassion qu’il éprouvait alors. Aucun de ces sentiments ne s’est dissipé depuis. Pour le peuple de New York et des Etats-Unis, pour tous ceux qui ont été frappés dans leur chair, dans leur vie, nous avons dix ans après, la même immense solidarité. Et pour tous les héros de ce jour tragique, en particulier pour les pompiers new-yorkais, la même humble gratitude.


Ce que les terroristes voulaient tuer, ce n’était ni plus ni moins que la liberté. Leur cible, c’était un art de vivre, une certaine idée de l’humanité, et ils n’ont pas tué au nom d’une cause mais au nom d’une haine. La guerre qu’ils ont déclarée le 11 septembre 2001 n’était pas celle « des civilisations » entre elles, mais celle de la barbarie contre toutes les civilisations. Cette idéologie de la mort, qui met le suicide au service du meurtre, entendait anéantir, et d’abord terroriser, les sociétés libres.


Ont-ils gagné ? Non. Dix ans après, où en sommes-nous ? Ben Laden est mort. Le monde arabe a mis, dans l’ardeur de ses printemps, un terme au face à face mortifère de la dictature et de l’intégrisme. Et les démocraties demeurent debout, fières de leurs valeurs plus durables que la haine. Les Etats-Unis, trop longtemps entraînés dans la tentation de l’affolement et de la vengeance, ont changé de logique. Leur nouveau président, attentif à la multiplicité du monde, désarme les haines en refusant de se placer sur leur terrain stérile.


Les terroristes n’ont pas réussi à terroriser les hommes libres. Ils n’ont pas empêché que le goût de la liberté puisse éclore même chez des peuples qui l’ignoraient. Ils n’ont- finalement- pas entraîné le monde dans leur passion du néant. Le piège qu’ils croyaient tendre s’est d’abord refermé sur eux.


Mais tout reste à faire. Ce 11 septembre 2011 se place sous le signe de la mémoire, bien sûr, de la fidélité, de la solidarité- mais aussi de la vigilance la plus alertée. Car rien n’est jamais acquis, et le combat de la décennie qui s’ouvre aura un nom : l’universalité des droits de l’Homme. Car tant qu’une partie de l’humanité jouira de droits dont une autre demeurera privée, les sources de la guerre totale, de la haine, de la mort, ne seront jamais taries. Prenons en conscience, pour l’honneur et la mémoire des victimes innocentes du plus grand attentat de tous les temps.


Bertrand Delanoë

12 commentaires à “11 septembre 2011”

  1. Le Fur Anne dit :

    “Nous devons être le changement que nous souhaitons voir dans le monde.” Mahatma Gandhi

  2. gege dit :

    superbe reflexions et ci tous les peuples du monde ce tendaient la main ? utopiste peut etre mais les conciensces commencent a changer supprimont la fain la pauvrete la france pays riche mon oeuil et toute la dette que l’on a arretez de mentir sortez notre pays de cette merde ont a confiance en vous

  3. jyt dit :

    Bravo M. Le Maire, votre edito est excellent!…
    Jyt.

  4. Billy Bid Bud dit :

    “L’important n’est pas d’où vient le monde, mais où il va”.
    «Il faut changer le monde vite fait, sinon c’est lui qui va nous changer.»

    citation de Quino, scénariste de BD argentin

  5. Froger Thierry dit :

    Cet élan humaniste nous est salutaire.
    Merci.
    TF.

  6. bouli dit :

    c est niais, on veut la vérité sur les attaques du 11 septembre

    sans espoir d etre publié..

  7. ROBERT dit :

    je suis d’accord avec vous je souhaite que la Gauche porte ses valeurs pour un monde meilleur

  8. Renaud dit :

    Oui cependant les “sociétés libres” se sont quelque peu enfermées dans une ambiance paranoïaque de peur et de contrôle sécuritaire ne l’oublions pas! Les atteintes extérieures à la liberté ont malheureusement trouvé un écho dans la façon inintelligente dont nous avons réagi à la menace terroriste, l’impératif de sécurité et la méfiance balayant l’art de vivre, la solidarité et la confiance mutuelle.

  9. gennetier dit :

    democraties debouts ? qu’entendez vous par démocratie ?
    celle en question où la peine de mort est appliquée tous les jours,celle qui est en guerre sur plusieurs fronts, celles où la misère d’un grand nombre de citoyens est très élevée. Concernant les révolutions arabes elles semblent tournées court.
    Et aujourd’hui est ce bien votre place d’aller commémorer cette date avec M. Guéant

  10. unpeulas dit :

    Ce qui serait bien c’est que la vérité réelle sur le 9/11 soit faite.
    Ce qui m’a définitivement convaincu du mensonge des thèses officielles, c’est l’extraordinaire unanimité des politiques et médias français à dénigrer ceux qui avaient juste un doute.
    Non seulement je ne vote plus mais j’aimerais que toutes la classe politique française change.
    J’aimerais que des gens honnêtes aient ENFIN le pouvoir. Ca nous changerait

    Il n’est jamais trop tard pour dire la vérité monsieur Delanoë. Vous comme un autre.

  11. CHAZELAS dit :

    Bonjour , M . le maire ,

    excellent édito effectivement , mais
    L’éxécution de Ben laden ( car s’en était bien une ) terroriste international mais en retraite
    n’a apporté aux dirigeants US et le + important sans doute à une partie de la population une satisfaction d’
    de l’ordre de la vengeance ;;; mais c’était peut-être nécessaire ! ?
    ceci dit permettez moi de rappeler un autre anniverssaire ; celui du 11 / 09 / 1973
    coup d ‘état au CHILI formanté par les services secrets US et qui s’ est soldé par la mort du président démocratiquement élu , salvador Allende piis par celle de plusieurs milliers de chiliens !
    Réflexe un peu trop ” gauche ” peut-être mais devant le déferlement médiatique ; opérations spéciales en pagaille , ce modetse rappel ne me semble pas de trop …. d’autant qu’à l’instar de biens des parisiens
    je suis persuadé que Notre bon maire le partage comme tous les socialistes d ‘avant 1981 ; qui y croyainet
    ce sont dépensés sans compter et sans attendre forcément des attentions particulières ….
    Cordialement

  12. Eric Bacher dit :

    Les commémorations orwelliennes du dixième anniversaire des attentats du 11-septembre m’ont donné le dégoût. Documentaires,éditoriaux, articles, JT en direct pour…3000 morts. A écouter Claire Chazal et Marie Drucker, à vous lire M. Delanoë, on en oublierait, tels des incultes, le génocide des amérindiens, les populations vietnamienne, laotienne et cambogienne brûlées au napalm, les coups d’Etats meurtriers aux Philippines, au Chili, les interventions guerrières en Irak et en Afghanistan…Arrêtons cet angélisme pro-étatsunien.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens