CE QUI EST DIT...

« Je veux [...] que d’ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid »

30 décembre 2009

« Je veux, si je suis élu président de la République, que d’ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid. Parce que le droit à l’hébergement, je vais vous le dire, c’est une obligation humaine. »

4 commentaires à “« Je veux [...] que d’ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid »”

  1. philippe dit :

    merci pour le relai d’informations

  2. Bonsoir,

    très bonne année pour les nantis, du courage pour les délaissés !

    Je voulais juste souligner que pendant les 14 ans de socialisme sous Mitterrand, des SDF mourraient de froid en France, pays qui est censé être civilisé, et que cela continue aujourd’hui… Et je trouve cela inhumain (vous avez bien compris, je vous le répète : INHUMAIN !).

    Et je trouve cela L A M E N T A B LE !

    J’espère donc qu’en 2010, des personnes vont se réveiller et vont enfin se “battre” au nom des exclus… Ce n’est pas une question d’étiquette politique, mais un besoin d’éthique ! Car à quoi bon défendre des valeurs, si l’on n’est pas capable d’agir sans avoir son propre compte bancaire à l’esprit… A méditer…

    Je ne m’en prends pas à vous plus particulièrement, Monsieur Bertrand DELANOE, c’est juste un coup de gueule sur l’ensemble des acteurs du monde politique.

    Je suis avant tout un idéaliste et je me demande simplement quand donc le monde deviendra-t-il humaniste ? On est le 31 décembre, il semble naturel de se poser une telle question… Et encore en 2009, plutôt “déjà” qu’encore, puisque le bilan est des plus navrants !
    Liberté, Egalité, Fraternité, vous connaissez ? Eh bien appliquez-le en 2010 !…

    Un inconnu dans la rue.

  3. Jipé dit :

    Bien content de lire un tel commentaire!
    Pour ma part (dans la même situation que vous, cher “inconnu dans la rue”) j’ai essayé d’alerter Monsieur Delanoé sur ma situation quantités de fois… étant gravement malade et dans la rue depuis le mois de Juin 2009.

    INDIFFERENCE – IGNORANCE – SILENCE ……….
    MEPRIS? …je ne vois hélas pas d’autre explications!

    je vais vous le dire, cher “inconnu”: notre situation n’est qu’un argument politique qui servira à Monsieur Delanoé – ou à d’autres – lors d’une prochaine campagne!

    Oui, on parlera de nous, les exclus, les SDF, les délaissés… mais on ne s’occupera JAMAIS de nous. On utilise notre détresse pour des arguments electoraux. RIEN d’autre.

    Monsieur Delanoé préfère très certainement passer son temps dans des manifestations plus culturelles.

    Certes, on peut le comprendre. c’est tellement plus glamour que de traiter les sujets sociaux….Quand on voit d’ailleurs le fric dépensé pour illuminer Paris, on se dit qu’il faut Mais je pensais – à tort? qu’un Maire n’était pas élu pour se substituer à un minitre de la culture…

    Je n’attaque pas non plus “personnellement” monsieur Delanoé. Il se trouve que c’est “mon Maire”… et que je comptais sur lui pour ne serait-ce qu’un soutien. Un signe. J’attendais de lui un peu d’humanité.

    RIEN RIEN RIEN!

    Bien plus que notre situation, c’est l’instrumentalisation de notre détresse qui est un scandale.

    Jipé – un autre “inconnu dans la rue” qui vous souhaite bon courage….

  4. FABBIAN dit :

    Monsieur Delanoé,

    Je suis désespérée. Mon propriétaire m’a donné son congé pour le studio que j’occupe depuis 37 ans dans le 15ème arrondissement et que je loue à 650 Euros.
    J’arrive doucement en fin de préavis et je n’ai toujours rien trouvé car les prix sont très élevés.
    Il me faudrait 30 m2 minimum, et je souhaiterais que vous interveniez afin que je puisse intégrer un appartement HLM ou ILM.
    Je vous remercie par avance de votre attention, et je souhaite que vous vous présentiez à la présidentielle de 2012.
    Veuillez agréer, Monsieur Delanoé, l’assurance de ma considération.
    Loredana FABBIAN, 166 rue Blomet 75015 Paris – loredana.fabbian@sfr.fr

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens