Robert Badinter

Robert Badinter : sur la suppression du juge d’instruction


5 commentaires à “sur la suppression du juge d’instruction”

  1. Martin dit :

    L’application de la justice ne sera jamais facile ni parfaite- voir la Torah il y a 3.000 ans, mais il faut bien constater que le probleme ne vient pas du legislateur, en tous cas pas uniquement.
    Mon experience de la vie (60 ans de vie tres active) me permet d’affirmer que la France est sur le plan de la justice un pays véreux et que la “souverainetée” du juge n’y est pas pour rien, même si elle peut être une protection sur le fond.
    Le niveau intellectuel des français est bien bas et cela les empêche de poser les bonnes questions au législateur, peut etre que Rosa Luxembourg avait raison.
    En tous cas seuls les hypocrites osent dire qu’ils ont confiance dans la jsutice de ce pays, du rest quand j entend qq le dire , je sais d’avance que c’est un coupable qui sera inocenté par ses copains.

  2. back2basics dit :

    Très bonne analyse.
    Ce serait bien de pouvoir bloguer (reprendre) des vidéos comme celle ci à l’avenir, en mettant le code html sous la vidéo par exemple…

  3. Papi Eternel dit :

    Affaires financières.
    Il n’est pas besoin d’avoir un parquet aux ordres pour les étouffer.
    Il a des juges indépendants qui savent parfaitement s’en charger

    Devinette maintenant entre les mains de MAM
    >> Patron de presse , de gauche, de la France d’en haut, ayant bénéficié de 30 MF grâce à une société du Cac 40, protégé pendant 10 ans pour sauvegarder la presse en difficulté.
    Qui suis-je ?

  4. Martin dit :

    Mr Badinter avec tout le respect du à votre oeuvre et à votre bonne foi, je me permets de vous dire que de votre tour d’ivoire vous etes bien éloigné des pbs de la vie dee gens “en bas” ( les shadocks si vous me le permettez).
    Pour nous les affaire importantes sont celles du quotidien- voir St Exupery et le voleur dans l’oranger-
    En droit administratif le juges est independant, assitez svp à une audience et vous verrez que le commissaire de la république est le maitre à bord, quand au pauvre justiciable il n a même pas le droit de s”exprimer!
    En droit commercial la corruption est telle que même à Paris les jugement sont écrits à l’avance et glissés dans le dossiers. etc etc
    Pour les grandes affaires les pouvoirs auront toujours de la ressource de mainupuler , il suffit de voir les manips pour blanchir le systeme; de Stavinsy à Madoff, mais dans le fonds elles laissent ( à tort) le shadock d’en bas indifferent, et pour ce qui me concerne je ne vais pour au theatre voir les comiques, les politiciens suffisent à me faire rire, le probleme est que nos sommes tjs + nombreux dans ce cas , avec les risques inherents à ces rires.
    sinceres salutations
    Martin ex plombier

  5. Jurassien dit :

    Ce projet de mainmise politique sur l’indépendance de la Justice est un véritable déni de notre Constitution Gaullienne (Indépendance entre Pouvoirs Exécutif, Législatif et Judiciaire).
    Il concentrerait tous les pouvoirs entre les mains du seul Président en exercice (Voir suites dramatiques pour la Démocratie de l’incendie du Reichstag du 27 février 1933).

    Il est clair que les procureurs, s’ils succèdent à des juges d’instruction indépendants mais supprimés, ne doivent pas, ne doivent plus être dépendants du Parquet et du Ministre-Garde des Sceaux, sinon, le traitement des affaires politiques (corruption, abus de biens sociaux, forfaiture, pots de vin …) sera automatiquement classé sans suite… par un procureur aux ordres du Ministre en exercice.

    ET ceci est valable pour toutes les étiquettes politiques qui se succéderont au pouvoir.

Publiez un commentaire

ASSOCIATIONS D'IDÉES

       
CréditsConditions d'utilisationsLiens