ACTUS

Remise du Prix Sakharov “pour la liberté de l’esprit” à Jafar Panahi et à Nasrin Sotoudeh

12 décembre 2012

Communiqué de presse de Bertrand Delanoë

Je salue avec émotion la remise aujourd’hui du prix Sakharov « pour la liberté de l’esprit » du Parlement européen à Jafar Panahi, le cinéaste iranien, et citoyen d’Honneur de la Ville de Paris, et Nasrin Sotoudeh, avocate iranienne des droits de l’Homme.

Je me réjouis du choix du Parlement européen, qui rappelle au monde que des hommes et des femmes se battent, au péril de leur vie, en Iran avec courage pour la démocratie et le respect des droits de l’Homme. Jafar Panahi a été condamné en 2010 à 6 ans d’assignation à résidence et 20 ans d’interdiction d’exercer son métier et de quitter le territoire iranien. Nasrin Sotoudeh a été condamnée en 2011 à 11 ans de prison et à 20 ans d’interdiction son métier d’avocate. Il est profondément regrettable qu’ils ne puissent pas recevoir ce prix prestigieux de leurs propres mains. Le Dr. Shirin Ebadi (prix Nobel de la Paix en 2003), Karim Lahidji, President de la Ligue des Droits de l’Homme Iranienne, Solmaz Panahi, fille du réalisateur, le cinéaste Costa-Gavras et le directeur de la Cinémathèque française Serge Toubiana se sont rendus à Strasbourg pour recevoir le prix en leurs noms.

Je demande solennellement à l’Iran de lever les sanctions injustes et disproportionnées qui pèsent sur Jafar Panahi, et plus largement de laisser s’exprimer librement toutes les voix qui s’élèvent pour appeler un monde meilleur de progrès et de paix.

J’appelle à la poursuite de la mobilisation de l’opinion publique pour maintenir la pression sur les autorités iraniennes et vous invite ainsi à venir participer au rassemblement organisé demain à 17h30 place Stalingrad à l’occasion d’une exposition du Parlement européen sur le prix Sakharov, présentée avec le soutien de la Mairie de Paris.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens