ACTUS

Reconstruction de Port-au-Prince

3 février 2010


Communiqué de presse de la Ville de Paris



Reconstruction de Port-au-Prince : la Ville de Paris s’engage sur la durée



Dès après la catastrophe qui a frappé Haïti, Bertrand DELANOË, Maire de Paris, a décidé la mise en place d’un premier dispositif d’aide d’urgence dont le Conseil de paris sera saisi à sa prochaine séance, le 8 février prochain.


Cette première initiative s’est inscrite dans le cadre d’une très large mobilisation de la population parisienne qu’il convient de saluer, ainsi que l’engagement des 20 mairies d’arrondissement qui ont pris une part active à ce mouvement de solidarité.


Au-delà de l’urgence, le Maire de Paris a annoncé aujourd’hui la mise en place d’une coopération de long terme pour soutenir les autorités haïtiennes dans la reconstruction de Port-au-Prince et des villes d’Haïti.


Dès que la situation le permettra, une mission sera dépêchée sur place pour élaborer une réponse appropriée en étroite concertation avec les autorités locales. Plusieurs directions ou organismes (Eau de Paris, l’Apur et Paris-Habitat oph) de la Ville de Paris apporteront leur expertise, notamment dans les domaines de l’urbanisme, de la voirie et des espaces verts, de l’eau…


La Ville de Paris consacrera 1,5 million d’euros à cette coopération soit 0,5M€ par an pendant 3 ans.


Cette mission examinera également les conséquences du séisme sur le projet mené, à l’initiative de la Ville de Paris, au Sud-est d’Haïti dans le cadre de l’opération « Un parisien, un arbre », opération de reboisement en voie d’achèvement permettant la lutte contre la déforestation et favorisant la séquestration de carbone.


Les groupes politiques du Conseil de Paris qui ont été consultés, dans le cadre des travaux de la 9ème commission, sur le dispositif envisagé par la Ville, seront associés au suivi de leur mise en œuvre.


A l’initiative du Maire de Paris, le réseau mondial des Villes francophones se mobilise également. L’Association internationale des maires francophones, que préside Bertrand DELANOË, a déjà débloqué 50.000 euros sur son fonds d’urgence, pour de l’aide médicale, et de l’assistance aux sans abri.


De son côté, l’association mondiale des collectivités territoriales, CGLU, se tient à la disposition des Nations-Unies pour mobiliser les pouvoirs locaux dans la reconstruction d’Haïti.



Retour sur le dispositif d’aide déjà mis en place à l’initiative de la Ville de Paris
• Une aide d’urgence de 150 000 euros débloqués par la Ville de Paris : 100 000 euros pour un hôpital d’urgence et 50 000 euros pour un projet de purification d’eau,
• Le Maire a fait débloquer 50 000 euros du fonds d’urgence de l’AIMF qu’il préside, enclenchant ainsi une mobilisation des villes membres, dont Cotonou au Bénin et Montréal au Québec
• Président de CGLU, il a également lancé un appel à la mobilisation des villes membres. CGLU se tient désormais à la disposition des Nations-Unies pour mobiliser les pouvoirs locaux dans la reconstruction d’Haïti
• La Ville de Paris met à la disposition du Comité « Urgence et Soutien pour Haïti » une plate-forme équipée de 18 postes téléphoniques et de 3 ordinateurs dans les locaux du 3975. Ce Comité dispose d’un numéro vert N° 0 800 800 750.
• La Ville de Paris renforce son soutien à la Maison d’Haïti cette année afin d’aider à l’accompagnement des ressortissants haïtiens de Paris.
• La Ville de Paris a mis en place un dispositif spécifique d’accompagnement de ses agents d’origine haïtienne dont les familles ont été victimes de cette catastrophe.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens