ACTUS

Interpellations de ressortissants tunisiens, égyptiens et libyens

27 avril 2011


Communiqué de presse de Bertrand Delanoë



La police nationale a procédé hier soir et ce matin, dans plusieurs arrondissements parisiens (10e, 17e, 19e et 20e), à des interpellations et à des placements en garde à vue de ressortissants tunisiens, égyptiens et libyens, pour « infraction à la législation sur le séjour ».


Ces interpellations sont choquantes. Elles s’inscrivent en contradiction flagrante avec les propositions ouvertes et réalistes que j’ai formulées dans un courrier adressé dès vendredi dernier au Ministre de l’Intérieur et pour lequel je n’ai reçu aucune réponse à ce jour. J’y demandais une étude au cas par cas, avec humanité et discernement, des situations individuelles tout en prenant en compte les demandes formulées au titre de la vie privée et familiale, comme le prévoit l’article 8 de la Convention européenne des Droits de l’Homme.


Elles interviennent quelques heures après que la Ville de Paris ait décidé, faute de réponse du Ministère de l’Intérieur, de missionner les associations « France Terre d’asile » et « Emmaüs » pour évaluer la situation de chaque personne migrante et proposer des solutions adaptées.


Je demande à l’Etat de cesser ces opérations de police qui ne sont pas à la hauteur de
la situation et de nous appuyer dans la mise en oeuvre avec les associations de solutions plus en phase avec le droit international et le respect de la dignité des personnes.

Un commentaire à “Interpellations de ressortissants tunisiens, égyptiens et libyens”

  1. Voilà un élu qui trouve “choquant” qu’on fasse respecter les lois républicaines. On marche vraiment sur la tête ! Évidemment, c’est facile pour Monsieur Delanoë de faire le généreux avec l’argent des autres, avec l’argent des contribuables qui bossent et qui ont de plus en plus de peine à joindre les deux bouts.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens