ACTUS

Jacqueline de Romilly

20 décembre 2010

J’apprends avec émotion le décès, samedi 18 décembre, de Jacqueline de Romilly.
Avec elle disparaît une figure de l’exigence intellectuelle et de la liberté de penser. Je veux dire le respect que m’inspire ce parcours hors du commun, qui a su dépasser les barrières les plus installées. Première femme lauréate du concours général, Jacqueline de Romilly fut aussi la première à entrer à l’école normale de la rue d’Ulm, et la première à enseigner au collège de France. Cette vie hors normes a été tout entière dédiée à la fois à la rigueur de l’érudition et à la volonté de partager avec le plus grand nombre les trésors de la culture.
Jacqueline de Romilly fut un grand professeur. Elle fut aussi un véritable écrivain, qui a su rendre plus accessibles à tous la richesse et l’actualité du monde grec. Elle a admirablement restitué le caractère intemporel des textes grecs. Ses Problèmes de la démocratie grecque, notamment, demeurent un outil irremplaçable, pour comprendre les dérives et les excès que portent en elles toutes les démocraties.
Elle a consacré les dernières années de sa vie à l’animation de l’association qu’elle avait créée, “Sauvegarde des enseignements littéraires”, pour que ne se perdent pas les “humanités”, et avec elles le goût d’apprendre et le sens de la culture désintéressée.
Au nom de Paris et en mon nom personnel, je dis aux proches de Jacqueline de Romilly ma tristesse et ma solidarité; et je forme le voeu que les messages de curiosité et de dignité qu’elle a portés continuent de vivre après elle.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens