ACTUS

Hommage à Jorge Semprun

8 juin 2011


J’ai appris avec une très grande tristesse le décès de Jorge Semprun , mardi 7 juin à Paris .


Avec lui disparaît un authentique humaniste, un combattant de la liberté, un immense écrivain. A titre personnel, c’est aussi pour moi la perte d’un ami très cher, dont la présence, la vivacité, l’ouverture d’esprit, me manqueront.


Jorge Semprun laissera d’abord , dans notre mémoire collective, le souvenir du Résistant, qui refusa de se soumettre à l’inacceptable. Arrêté par la Gestapo, envoyé à Buchenwald, il a su exprimer, longtemps après, jusqu’à quelles extrémités d’impossibilité et d’espoir l’expérience de la déportation repoussa les limites de sa vie. Son oeuvre extraordinairement diverse, inspirée, pleine de pudeur et d’élégance, se fonde sur cette déchirure initiale, où elle puise une étonnante force de courage et de création.


Jorge Semprun fut aussi un grand Espagnol, passionnément attaché à son pays et à ses valeurs de tolérance et de respect. Ayant quitté l’Espagne, avec sa famille, pendant la guerre civile, il en devint, en 1988, sous le gouvernement de Felipe Gonzalez, le ministre de la Culture. Car il croyait dans la richesse de la découverte, de la curiosité, et du partage des différences. Au service des mêmes idéaux, il fut un Européen convaincu, bâtisseur inlassable de cette nouvelle frontière de l’esprit et de l’espace.


Jorge Semprun était enfin un Parisien d’élection et de coeur. Il avait choisi notre ville, il l’aimait et il contribuait à son identité et à sa vitalité.


Au nom de Paris, je m’incline devant la mémoire de Jorge Semprun, et j’exprime à sa famille et à ses proches ma solidarité et ma profonde sympathie.

Bertrand Delanoë

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens