ACTUS

Disparition d’Eric Rohmer

12 janvier 2010

Communiqué de presse de Bertrand Delanoë



C’est avec une très grande tristesse que j’ai appris la disparition d’Eric Rohmer.


Ecrivain, critique puis cinéaste exceptionnel, Eric Rohmer a marqué de son empreinte exigeante l’art cinématographique français, dont il a contribué au rayonnement mondial, notamment à travers la « Nouvelle vague ».


Depuis ses Contes moraux jusqu’aux Amours d’Astrée et de Céladon, Eric Rohmer fut un immense poète du réel, un explorateur inlassable des sentiments amoureux et de l’âme humaine.


Tout en célébrant la langue et la littérature classique, il n’a cessé d’explorer de nouveaux sujets et de nouvelles formes de l’art cinématographique démontrant ainsi une curiosité insatiable pour la modernité et notre époque contemporaine.


La Ville de Paris est fière d’avoir souvent été non seulement le théâtre mais aussi un personnage à part entière de sa géographie amoureuse.


Au nom de Paris et en mon nom personnel, je veux assurer les proches d’Eric Rohmer et le monde du 7ème Art, de ma solidarité, de mon respect et de ma sympathie.

Un commentaire à “Disparition d’Eric Rohmer”

  1. André Guidi dit :

    Eric Rohmer fût également rédacteur en chef des Cahiers du Cinéma, une revue qui m’est particulièrement chère et à qui l’on doit l’avènement de ses contemporains Truffaut, JLG et Chabrol : les jeunes turcs sous l’ombre portée d’Henri Langlois.

    L’un de mes films préférés : “le rayon vert”

    Mais, je n’oublie pas les films liés aux quatre saisons.

    Salutations dévouées.

    André Guidi

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens