ACTUS

Disparition d’Edmée Jourda

16 décembre 2011


Communiqué de presse de Bertrand Delanoë


J’apprends avec émotion le décès, jeudi 15 décembre à Paris, d’Edmée Jourda.

Avec elle disparaît une grande Résistante, qui sut défier la barbarie, et l’affronter face à face. Elle est de ceux qui sauvèrent le sens et l’honneur de toute une civilisation.

Edmée Jourda incarne également une part éminente de l’honneur de Paris. En août 1944, elle fut l’une des héroïnes de la libération de notre Ville. Elle inscrivit alors, avec ses compagnons d’armes, ce moment de notre histoire dans la conscience universelle des hommes libres.

Mes pensées vont aujourd’hui, en particulier, vers son mari, Jacques Jourda, qui fut chef du bureau de liaison des Mouvements unis de résistance, et qui fut déporté à Dachau et à Buchenwald, avant de réussir à s’évader.

Au nom de Paris et en mon nom personnel, je m’incline avec fidélité, avec respect, et avec une immense gratitude, devant la mémoire d’Edmée Jourda.

2 commentaires à “Disparition d’Edmée Jourda”

  1. Michel dit :

    Je suis heurose de avoir une tante comment elle et de l’avouare connut et de passer quelque temps avec elle et Jacques.

  2. Jacques Bouzerand dit :

    Jacques Jourda a disparu le 31decembre, quinze jours après son épouse Edmee. Il était un des derniers représentants de la Résistance. Responsable du Bureau de liaison des MUR, il avait été déporté par les nazis. Il avait été élevé à la dignité de Grand officier de la Légion d’honneur.

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens