ACTUS

Délégation des élus parisiens à Budapest

19 mars 2012



Le 15 mars, la Hongrie célébrait sa fête nationale en souvenir du soulèvement de 1848 où les foules se pressaient alors pour revendiquer l’égalité des droits civiques, la suppression de la censure et la liberté de la presse.

Plus de 150 ans plus tard, ce sont ces mêmes mots d’ordre qui se sont fait entendre dans les rues de Budapest. La Hongrie revit une tragédie. En moins de deux ans, le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a réussi à mettre à bas les acquis démocratiques pour mieux exalter les pulsions nationalistes et populistes de sa majorité.

Fort du soutien des deux tiers du Parlement, Orbán a profité de la nostalgie d’une grande Hongrie nationaliste pour mieux mettre sous tutelle les médias, évincer les contre-pouvoirs, censurer le droit d’expression et orchestrer de nombreuses réformes liberticides au détriment des minorités.

Une délégation d’élus Parisiens (Harlem Désir, Député Européen, Sandrine Mazetier, Députée du 12e, Pierre Kanuty, Conseiller Régional, Mao Peninou, Adjoint au Maire de Paris et Maxime desGayets, Adjoint au Maire du 2e arrdt) et de militants regroupés dans http://www.hongriesolidarite.eu/ est allé manifester à Budapest avec le mouvement Milla et de nombreuses organisations civiques. Car aujourd’hui, l’existence de l’Union européenne ne se joue pas seulement à Athènes mais bien aussi à Budapest

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens