ACTUS

Décès d’un supporter parisien

18 mars 2010


Communiqué de presse de Bertrand Delanoë



C’est avec tristesse et consternation que j’apprends le décès d’un supporter parisien, violemment agressé lors des incidents survenus entre supporters du Paris Saint-Germain en marge de la rencontre entre le PSG et l’Olympique de Marseille le dimanche 28 février 2010.


Ce qui s’est passé ce soir-là n’a strictement rien à voir avec le sport et nous ne pouvons tolérer que les matches de football soient le théâtre de la violence qui a conduit une nouvelle fois à la mort d’un supporter.


Je veux une fois encore affirmer mon entière détermination pour que soit éradiquée de façon définitive toute forme de violence, de discrimination, de haine ou d’actes racistes.


En collaboration avec le Paris Saint-Germain, nous avons contribué à la mise en place de moyens destinés à améliorer la sécurité dans l’enceinte du Parc des Princes et autour du stade grâce notamment au renforcement de l’éclairage, à l’installation de caméras de surveillance, de dispositifs afin de réguler les entrées dans le stade. En 2004, nous avons signé un Contrat Local de Sécurité spécifique au Parc des Princes. La direction du club a récemment pris des mesures pour mieux contrôler les supporters en leur interdisant la vente de billets pour les matches à l’extérieur.


Il est clair cependant que ces mesures ne suffiront pas.


Il appartient donc aux pouvoirs publics, et en tout premier lieu au ministre de l’intérieur, de prendre l’ensemble des décisions qui s’imposent pour éradiquer le hooliganisme à Paris mais aussi partout ailleurs en France. L’arsenal législatif existe, notamment par le moyen des interdictions de stade de longue durée. Il est temps de l’utiliser fermement et dans la durée.


Je souhaite également qu’il soit mis fin aux activités néfastes pour notre démocratie de tous les groupuscules néo-nazis qui se servent des stades pour se livrer à leurs débordements racistes.

Un commentaire à “Décès d’un supporter parisien”

  1. flageollet christian dit :

    alors que les matchs à huit clos se succèdent, pénalisant les clubs de recettes
    substancielles,aucune décision n’est prise à l’échelon de la direction du Psg etdes pouvirs publics.Les responsables de ses ignominies sont, il me semble,fichés par le ministère de l’intérieurLes solutions existent, elles doivent etrent radicales:
    dissolution des supporters de Boulogne,interdiction à VIE des des fauteurs de troubles
    des auteurs de manifestations de propos racistes et xénophobes
    le noyau dur est hors structure et se composent d’indépendants 200à300 hommes
    se revendiquent hooligans et leur seule préoccupation et d’en découdre avec l’adversaire hors du stade Je tiens à préciser que le début de la fondaton d’Auteuil
    s’est écrite dans la violance et un nationnalisme exacerbée
    BIEN evidement, la répression seule ne résoudrait pas tous les problèmes
    je suggère notament un investissement plus marqué de la part des joueurs
    dans les clubs de la petite et grande couronne,surtout axé sur la pédagogie
    je pense qu’une action joueurs pros et éducateurs seraient bénéfiques
    la politique du club ne me semble pas bonnes surtout au niveau du recrutement
    ancune plus-value réalisée,salaires prohibitifs, joueurs vieillissants
    en tant qu’ancien joueur amateur de bon niveau en seine st denis , j’affirme qu’il est possible de créer un véritable centre de formation avec ces joueurs issus dela
    petite et grande courrone
    Les supporters pourraient un plus se reconnaitrent dans ces réussites

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens