ACTUS

Conseil de surveillance de l’AP-HP

1 juillet 2010


Communiqué de presse de Bertrand Delanoë, Paris, le 30 juin


Le Conseil de surveillance de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, qui s’est réuni pour la première fois le 30 juin, vient de désigner son président.


Je tiens à exprimer mes plus vifs regrets que son choix ne se soit pas porté sur un élu. C’est, encore une fois, la manifestation d’un traitement spécifique de l’AP-HP, un consensus ayant été trouvé pour que les CHU des autres grandes villes demeurent présidés par des élus.


A l’heure où la santé occupe une place croissante dans les préoccupations des Français, il me semble, en outre, qu’aurait du être réaffirmé le lien, si fort historiquement, entre la Ville de Paris et l’Assistance Publique. Et je regrette cette rupture supplémentaire du pacte de confiance entre l’Etat et les collectivités locales.


En l’état, la légitimité de ce conseil de surveillance est grandement affaiblie. Les élus parisiens y demeureront néanmoins mobilisés et vigilants pour que le plan stratégique de l’AP-HP se fonde non sur une logique comptable, mais sur un projet de santé publique concerté et accepté par toute la communauté hospitalière.


Je tiens enfin à saluer tout le travail accompli par Jean-Marie Le Guen, Président délégué sortant du Conseil d’Administration ; je sais son attachement si fort à l’institution et sa détermination à défendre le service public et les emplois de la santé dans la métropole parisienne.


Bertrand Delanoë

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens