ACTUS

Communiqué

8 avril 2012

Je tiens à dire la stupéfaction que m’inspire l’entretien donné, ce dimanche 7 avril, par Nicolas Sarkozy au Journal du dimanche.

La violence et l’agressivité du ton, le caractère outrancier du propos, sont indignes de la fonction présidentielle.
Les insultes proférées contre la gauche relèvent non seulement de la caricature mais de l’outrage à l’égard de tous les citoyens qui se reconnaissent en elle.

Les Français ont le droit d’avoir un Président de la République qui ne méprise pas des catégories entières de ses compatriotes, et qui sache rassembler son peuple au lieu de le diviser, et apaiser les tensions plutôt que de les entretenir. C’est le choix de François Hollande qui, en cette circonstance comme depuis le début de la campagne, oppose la dignité à l’offense et la hauteur de vue à l’agitation.

A la lecture du Journal du dimanche de ce matin apparaît plus clairement que jamais l’urgence, pour la France, de changer de Président, et de donner à François Hollande une large majorité au service d’une politique nouvelle, et d’une autre façon de gouverner

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens