ACTUS

Aménagement du secteur Clichy-Batignolles

28 janvier 2010

Communiqué de presse de la Ville de Paris

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë a reçu, ce 27 janvier, Brigitte Kuster, maire du 17e, au sujet de l’aménagement du secteur Clichy Batignolles.
A cette occasion, il a pu lui rappeler la réalité des faits qui, dans la mise en oeuvre de ce projet, contredisent certaines informations erronées, abondamment diffusées auprès des habitants du 17e. En effet, au cours de ces dernières semaines, une pétition prêtait à la Municipalité, l’intention de construire «10 tours de logements sociaux» en augmentant de surcroît le taux de logements sociaux à 55%.
Afin de mettre un terme à cette regrettable tentative de désinformation, le maire de Paris a donc veillé à souligner les points suivants :


Depuis l’origine, le projet d’aménagement Clichy Batignolles prévoit bien 6 terrains (et certainement pas 10), sur lesquels les concepteurs seront autorisés à proposer des immeubles de 50 mètres. Un immeuble de 50 mètres n’est pas une tour puisqu’il s’agit d’un immeuble limité à 15 étages, soit seulement 5 étages de plus que ce que permet aujourd’hui le Plan Local d’Urbanisme – PLU – (37 mètres).


Par ailleurs, il est parfaitement inexact de laisser entendre que la Ville chercherait ainsi à augmenter le nombre de logements construits. Dans les faits, l’installation du futur Tribunal de Grande Instance (TGI) à Batignolles – à la demande de l’Etat, acceptée par la Ville de Paris – se traduira par une diminution du nombre des logements comparativement aux objectifs initiaux, arrêtés en 2006 entre notre collectivité et le gouvernement. En effet, la convention d’objectifs signée à l’époque avec Monsieur de Villepin, alors Premier
Ministre, prévoyait 3500 logements sur l’opération, dont la moitié sociaux : pour faire place aux 100 000 m2 nécessaires au TGI, cet objectif ne pourra pas être atteint en totalité, alors même qu’il s’agit d’une des dernières grandes emprises constructibles dans la Capitale.


Enfin, il est particulièrement outrancier de parler exclusivement «d’immeubles de logement social» dès lors que les programmes de construction mêleront logements sociaux et logements privés dans une vraie logique de mixité et un souci de grande diversité des types de logements proposés : logements privés en accession, logements privés à loyer maîtrisé, logements familiaux sociaux, très sociaux et intermédiaires, mais également logements pour étudiants, pour personnes âgées, maison d’accueil spécialisée, résidence sociale… Cette programmation garantira l’accueil de profils variés, à l’image de la société parisienne : familles de tous statuts, jeunes, personnes âgées… Dans ces conditions, parler de «ghetto» n’a strictement aucun sens et traduit surtout de la part de la majorité d’arrondissement une vision négative et un peu caricaturale de la notion même de logement social.


La Ville assume pleinement le parti urbain retenu qui, pour limiter la perte de logements de toutes catégories, a préféré augmenter légèrement la hauteur des immeubles plutôt que de rogner sur la superficie du futur parc de 10 hectares. Les bâtiments permettront d’améliorer la qualité urbaine en créant des îlots aérés, ouverts sur le parc Martin Luther King, et de donner priorité à la qualité de vie en créant notamment des surfaces extérieures (terrasses, loggias, jardins d’hiver…). Les exemples existent dans d’autres métropoles européennes et démontrent que ces formes architecturales permettent des créations de grande qualité.


Enfin, le maire de Paris a insisté sur la nécessité que l’Etat accompagne financièrement, au-delà des promesses, les grands projets de transport du secteur Clichy Batignolles : le prolongement de la ligne 14 et d’Eole à l’ouest avec le renforcement de l’offre ferroviaire à Pont-Cardinet, l’amélioration à court terme du fonctionnement de la ligne 13, et surtout la participation au financement du tramway T3 à la porte d’Asnières. Tous ces projets sont indispensables à la desserte de Clichy Batignolles et de la future Cité Judiciaire, qui attirera des milliers d’avocats, de personnels judiciaires et d’usagers de la justice.


Au-delà des clivages politiques, l’aménagement de Clichy Batignolles et le bon fonctionnement de la Justice à Paris imposent que tous unissent leurs efforts et renoncent à la polémique systématique.

Un commentaire à “Aménagement du secteur Clichy-Batignolles”

  1. Cadot Carole dit :

    Bravo. Après avoir lu la pétition stop au massacre des batignolles, je suis ravie de vous lire. Prenez soin de nous et de notre arrondissement!

Publiez un commentaire

CréditsConditions d'utilisationsLiens